28 septembre 2016
Plan d’urbanisme: des résidents critiquent les consultations
Par: Denis Bélanger
Mont-Saint-Hilaire a reçu 30 mémoires concernant le plan d’urbanisme durable, dont un de l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire

Mont-Saint-Hilaire a reçu 30 mémoires concernant le plan d’urbanisme durable, dont un de l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire

Quelques Hilairemontais jugent inéquitable le processus consultatif enclenché pour l’adoption du plan d’urbanisme durable (PUD) de la municipalité, puisque certains citoyens n’ont pas été entendus lors de la présentation des mémoires.

Le 13 septembre, le Comité consultatif ad hoc relatif à l’évaluation des orientations de développement et à l’intégration du plan métropolitain d’aménagement durable (CCPMAD) a entendu seulement les groupes et les propriétaires de terrains. Une situation que déplorent Luce Cloutier et Pierre Brazeau, qui auraient aimé être entendus cette soirée-là.

Rappelons que l’un des grands enjeux de l’adoption du PUD est le statut de la zone
A-16, dans le secteur du chemin de la Montagne. Plusieurs citoyens aimeraient soustraire cette zone aux obligations de densité qui sont de 21 unités de logement par hectare. «Nous croyons à la participation directe et citoyenne et nous pensons qu’une seule soirée de présentation des mémoires est insuffisante pour décider du sort de la zone A-16. Un débat est absolument nécessaire afin que tous les points de vue soient considérés, que les alternatives soient présentées et analysées afin que les enjeux soient pris en compte pour l’intérêt général de tous», écrivent Mme Cloutier et M. Brazeau dans une lettre.

Des représentants de l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire (ACMSH) et du Regroupement des artistes professionnels de Mont-Saint-Hilaire (le RAP) ont reconnu à L’Œil Régional que ce n’était pas juste pour tous les citoyens qui avaient fait l’effort de rédiger des mémoires.

De son côté, Sylvain Houle, l’un des trois conseillers municipaux à siéger au CCPMAD, indique que les groupes s’étaient très peu exprimés lors des précédentes rencontres du processus et que c’est pour cette raison qu’on leur a donné la parole. Notons que le comité comprend aussi trois membres citoyens, dont un membre de l’ACMSH.

«Les citoyens se sont exprimés sur les différents enjeux du plan d’urbanisme lors des consultations publiques. Les messages véhiculés lors de ces rencontres se sont retrouvés dans les mémoires émis par les citoyens, poursuit-il. Nous avons  un échéancier très serré pour la livraison du PUD et ceci amène certaines contraintes. »

Notons toutefois que tous les mémoires déposés, que ce soit un groupe ou non, sont diffusés sur le site internet créé  à cet effet. De plus, le CCPMAD a organisé le 27 septembre une rencontre privée pour tous les citoyens qui voulaient se faire entendre par le comité. Au moment de mettre sous presse, Luce Cloutier avait indiqué qu’elle n’était pas intéressée à cette rencontre, car c’était à huis clos. Mais six autres personnes ont manifesté l’intérêt de présenter leur mémoire à cette soirée.

Pour sa part, le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, estime qu’il est exagéré de penser que le droit d’expression des citoyens a été bafoué. «Rappelons que c’était notre 17e soirée de consultation publique, souligne-t-il. Je suis content de la participation des citoyens. Ça nous fournira les munitions quand nous arriverons devant la MRC pour demander un statut particulier (pour la zone A-16). Je m’abstiendrai  toutefois de commenter les mémoires puisque les membres du CCPMAD vont nous donner des recommandations.»

Après le dépôt du rapport du CCPMAD, le conseil devra décider des modifications à apporter au PUD. Le premier projet de règlement sera ensuite déposé pour adoption au début janvier 2017.

image