3 octobre 2020
Arts martiaux mixtes
Patrick Côté tente de démystifier son sport dans un livre
Par: Denis Bélanger

Dans l’Octogone : Les dessous des arts martiaux mixtes débarque sur les tablettes le 30 septembre. Photo Éditions de l’homme

Patrick Côté a connu une belle carrière dans les arts martiaux mixtes et a notamment disputé une vingtaine de combats dans l’UFC, la plus importante organisation au monde de ce sport. Photo gracieuseté

Les arts martiaux mixtes demeurent une discipline sportive incomprise et mal perçue par plusieurs observateurs issus de l’extérieur de ce milieu, selon l’ancien combattant et résident de Beloeil Patrick Côté. Ce dernier tente de déboulonner plusieurs mythes et mensonges de son sport dans le livre Dans l’octogone : Les dessous des arts martiaux mixtes.

Publicité
Activer le son

Surnommé le Prédateur, Côté est probablement le Québécois ayant évolué dans les arts martiaux mixtes le plus connu après Georges St-Pierre. Patrick Côté a entre autres disputé une vingtaine de combats dans la plus importante organisation au monde de ce sport, l’Ultimate Fighting Championship (UFC). Retraité officiellement depuis 2017, il demeure lié de près à ce milieu. Il est analyste francophone à la télévision depuis des années et a même été dans le coin de quelques combattants lors de combats locaux. Il est aussi copropriétaire du Centre d’entraînement XPN à Saint-Hubert.

Côté se défend de proposer un livre technique sur la discipline. Il ne veut pas non plus nécessairement faire aimer son sport au lecteur, mais au moins lui permettre de le comprendre. « Je veux adoucir l’image de la violence. Ce ne sont pas deux personnes qui se rentrent dedans. Ce sont des athlètes qui sont volontaires de se battre et savent ce qu’ils font. Ce milieu est rendu à un autre niveau qu’il l’était à ses débuts où il n’y avait pas de catégorie de poids. […] C’est le seul sport qui commence avant la cloche avec une poignée de main et qui se termine de la même manière à la fin du combat. »

Dans les 256 pages du livre qui doit paraître le 30 septembre, l’ancien combattant traite de nombreux aspects, dont les oreilles déformées des athlètes, de la déshydratation et de la coupe de poids, un processus très difficile. Côté a déjà d’ailleurs perdu les esprits en pleine coupe de poids. Il aborde aussi la place et la perception des femmes dans ce sport. Le Belœillois y insère des anecdotes personnelles inédites. « C’est un livre très humain et ouvert. »

Voulant de plus démontrer que la ligne est parfois mince entre percer les ligues majeures et plafonner sur la scène, Patrick Côté fait découvrir deux combattants masculins et deux féminins. Du côté masculin, on retrouve David Loiseau, qui a fait partie de l’histoire et de l’évolution de l’UFC, et Jonathan Vallée, qui n’a combattu qu’au Québec et deux fois dans le reste du Canada. « Vallée avait été le seul à battre localement un gars maintenant rendu dans l’UFC [Marc-André Barriault], mais il faut performer au bon moment. »

Patrick Côté propose la même dichotomie chez les filles en faisant témoigner Valérie Létourneau, qui a l’occasion de se battre pour un titre féminin de l’UFC, et la combattante originaire de Saint-Mathieu-de-Beloeil Corinne Laframboise, qui espère toujours atteindre l’échelon supérieur.

Dans l’octogone a été écrit avec la collaboration de Joanie Godin, une ancienne journaliste sportive qui se consacre aujourd’hui à l’écriture et à sa carrière d’agente de bord. Elle est également l’auteure de plusieurs bouquins de la collection « Raconte-moi », dont celui sur Laurent Duvernay-Tardif.

Il s’agit de plus du deuxième livre dans lequel Patrick Côté se raconte. En 2016, il avait livré dans les pages de Tout est possible un discours de motivation et de résilience en donnant des suggestions et en partageant des épisodes de sa vie.

image