22 février 2019
Pascal Gagnon, un agent de joueurs qui prend soin de ses clients
Par: Denis Bélanger

Pascal Gagnon en compagnie du cerbère du Collège Saint-Hilaire, Frédéric Duteau. Photo gracieuseté

Pascal Gagnon de Belœil est un agent de joueurs de hockey qui sort du lot. N’étant pas affilié aux principales ligues professionnelles d’Amérique du Nord, il s’efforce à trouver à ses clients des possibilités autres que les voies traditionnelles tout en accordant une importance au volet académique.

Gagnon, qui opère ses activités d’agents sous la raison sociale PG Sports Hockey, dessert actuellement 11 clients, dont son fils Tomi Gagnon (voir autre texte). À l’exception du gardien de but des Montagnards du Collège Saint-Hilaire, Frédéric Duteau, tous les autres joueurs qu’il représente sont d’âge junior.

Son fils est en partie responsable de son cheminement de carrière. Au départ, il exerçait le métier d’expert en sinistres et a ainsi travaillé longtemps sur les enquêtes pour les assureurs. Par la suite, il a décidé de travailler à son compte, notamment dans le secteur de l’immobilier. « Quand mon fils a commencé à jouer au hockey, j’ai commencé à avoir un réseau de contact autant au Canada qu’aux États-Unis. Et là, j’ai commencé à représenter des joueurs. »

Un des buts de Pascal Gagnon est de faire connaître aux joueurs les options autres que la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). « Moi, j’ouvre des portes aux jeunes. Si les jeunes se commettent dans le junior majeur, il ne peut pas aller de l’autre bord dans le réseau scolaire. Il y a donc plusieurs joueurs qui visent le junior A canadien, qui est un véritable tremplin pour les universités américaines. »

Si M. Gagnon porte le titre d’agent de joueurs, il se définit plutôt comme un conseiller familial. « Je m’occupe de la prise en charge complète du jeune. Quand je l’envoie par exemple aux États-Unis, je dois lui trouver une pension et je fais aussi un suivi sur le plan des études, qui est la base pour les jeunes. Je fais aussi de l’accompagnement scolaire. J’avais déjà pris une entente avec la Commission scolaire des Patriotes pour que mon gars puisse faire quelques cours. »

Pascal Gagnon représente ses joueurs par passion avant tout et non pas à des fins lucratives. Il compte sur ses autres activités pour gagner sa vie. C’est pour ça qu’il se permet de faire dans la qualité au lieu de la quantité. Il se donne d’ailleurs le loisir de choisir les personnes avec lesquelles il veut travailler. « Pour avoir une association gagnante avec les jeunes, il faut partager les mêmes valeurs et philosophie autant au hockey qu’à l’école. »

image