18 décembre 2020
Pas d’élection partielle à Mont-Saint-Hilaire
Par: Denis Bélanger

L’ancienne du district 5, Christine Imbeau, ne sera finalement pas remplacée d’ici les prochaines élections générales.

À moins d’un an du déclenchement de la campagne électorale municipale, la Ville de Mont-Saint-Hilaire ne tiendra pas d’élection pour le siège de conseiller du district de la Seigneurie.

Publicité
Activer le son

En septembre, les élus avaient demandé au ministère des Affaires municipales de tenir une élection partielle. Rappelons que le maire Yves Corriveau était en désaccord avec la décision en raison de l’approche de la deuxième vague de COVID-19 au Québec.

Le gouvernement avait permis en octobre la reprise des procédures électorales, mais pour certaines municipalités. Mont-Saint-Hilaire était exclue de la liste, car le poste de maire n’était pas en élection et qu’il y avait quorum au conseil. Lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 7 décembre, les élus ont ainsi adopté une résolution pour annuler la demande.

Selon l’avis des élus, il devient incohérent de tenir une élection dans le contexte où les rassemblements sont interdits en zone rouge et qu’une élection partielle aurait amené plus de 25 personnes dans une même salle. Ils font remarquer qu’à ce stade-ci, une élection partielle n’aurait pas lieu avant la fin février et le futur conseiller n’aurait qu’un mandat de huit mois.

« Les gens qui viennent travailler sont vulnérables en temps de pandémie et ça aurait demandé beaucoup plus de personnel en raison des normes sanitaires », a ajouté M. Corriveau.

Le budget initial de l’élection était fixé à 45 000 $, mais elle aurait pu coûter jusqu’à 15 000 $ de plus dans le contexte de la pandémie, selon les estimations de la Ville faites en septembre.

Les résidents du district 5 sont sans conseiller depuis le 22 février à la suite de la démission de Christine Imbeau. Cette dernière a évoqué des raisons personnelles pour se retirer de la vie publique. L’élection partielle devait avoir lieu le 14juin, mais la pandémie de la COVID-19 a complètement chamboulé le calendrier électoral. Les élections municipales générales sont fixées au 7 novembre 2021 et le déclenchement des élections au 24 septembre.

image