4 juin 2021
Mont-Saint-Hilaire
Pas de référendum pour la piscine
Par: Denis Bélanger

Mont-Saint-Hilaire a franchi une étape de plus dans le projet de réfection du centre aquatique. Le règlement d’emprunt de 6 M$ à cet effet ne sera pas soumis à un référendum, car aucun citoyen n’en a fait la demande dans les temps prescrits.

Publicité
Activer le son

Les citoyens avaient jusqu’au 27 mai pour envoyer une demande écrite de tenue de scrutin référendaire. Quelque 1496 demandes étaient requises pour forcer le référendum. Notons que le processus d’approbation référendaire a été modifié en raison de la COVID-19. Auparavant, les citoyens devaient se présenter à l’hôtel de ville à une journée précise pour signer un registre.

Le projet de réfection devrait entraîner une hausse de 1,49 % du compte de taxes des résidents. Pour le propriétaire d’une résidence moyenne, cela représente un montant annuel de 39,38 $, et ce, sur une période de 20 ans.

La Ville a dû faire cet emprunt de 6 M$, car sa demande de subvention à un programme provincial a été refusée l’an dernier. La Municipalité demeure à l’affût des différents programmes gouvernementaux. Le gouvernement fédéral a d’ailleurs annoncé la mise sur pied du Programme pour les bâtiments verts communautaires et inclusifs. Les organisations ont jusqu’au début juillet pour soumettre une demande.

« La Ville de Mont-Saint-Hilaire déposera assurément une demande d’aide dans le cadre de ce programme et des démarches sont en cours à cet effet. Le projet de réfection du centre aquatique inclut des concepts d’économie d’énergie et de diminution d’empreinte environnementale. Nos équipes croient que ces mesures pourraient répondre aux critères du programme », rapporte la porte-parole Julie Benjamin.

Rappelons que le projet est estimé à un total de 10,7 M$ et que le 4,7 M$ restant proviendra de surplus réservés de la Ville. Cette dernière a jugé qu’une réparation serait beaucoup moins onéreuse qu’une construction neuve, dont la facture aurait pu grimper jusqu’à 30 M$. Les travaux devraient débuter prochainement et une ouverture aux baigneurs est visée pour l’automne 2022.

Le bâtiment sera refait et agrandi. Les deux bassins existants demeureront intacts, car ils étaient en bon état et cela permettra à la Municipalité d’économiser d’importants coûts. La Ville prévoit la réfection de l’enveloppe du bassin abritant la piscine et les vestiaires ainsi que l’agrandissement de la plage (sur céramique) pour maximiser l’espace.

Une firme d’experts avait détecté des problèmes structurels importants pouvant menacer la sécurité des usagers et des employés, poussant la Municipalité à fermer le complexe en novembre 2019. Les problèmes se situaient dans la partie la plus ancienne du bâtiment construit en 1996. La partie neuve datant de la rénovation et l’agrandissement de 2006 n’étaient pas touchés.

image