23 novembre 2018
Pas de procès avant 2019 pour Therrien
Par: Denis Bélanger

Jonathan Therrien.

Le dossier de Jonathan Therrien de Belœil, arrêté au printemps 2017 pour possession, distribution et avoir accédé à de la pornographie juvénile, devrait se préciser au cours des prochains mois. Selon la Couronne, il est encore possible que le camp de l’accusé laisse tomber l’avenue du procès.

Le dossier est revenu le 2 novembre au palais de justice de Saint-Hyacinthe à l’occasion de l’enquête préliminaire. Les avocats des deux parties doivent retourner devant le tribunal pour le 7 janvier.
«Les discussions se poursuivent. À la suite de l’enquête préliminaire, l’avocat  de M. Therrien pourra voir si son client ne peut pas prendre une autre disposition», explique la procureure de la Couronne, Me Émilie Gadbois. C’est Me Marie-Christine Latour qui assure la défense de Therrien. L’Œil Régional a tenté de la contacter, mais elle n’a pas rappelé le journaliste.
L’accusé de 37 ans avait été arrêté le 24 mai 2017 et avait été libéré sous condition le 2 juin. En plus d’avoir remis une somme de 1000$, sans dépôt, il ne peut pas accéder à internet, se trouver dans un bar, posséder une arme ou se trouver seul en compagnie d’un mineur.
Les faits reprochés à Therrien se seraient produits entre le 26 octobre 2016 et le 24 mai 2017. Il a été arrêté par la Sûreté du Québec, en collaboration avec le Service de police de l’agglomération de Longueuil. Au moment de son arrestation, il demeurait près de l’école secondaire Polybel. Pour les trois accusations, le Code criminel prévoit un minimum d’un an d’emprisonnement et un maximum de 14 ans pour la distribution, et dix ans pour la possession et y avoir accédé.

image