15 décembre 2016
Pas de nouveaux stagiaires dans les écoles l’an prochain
Par: Karine Guillet

ÉDUCATION .Les directions d’écoles de la Commission scolaire des Patriotes (CSP) pourraient refuser de nouveaux stagiaires dans leurs écoles dès le retour des Fêtes.

Selon le Syndicat de Champlain, le gouvernement  aurait toutefois conclu une entente de principe avec le personnel de direction des écoles.

Cette mesure a été adoptée en guise de moyen de protestation dans le cadre des négociations en cours avec le Conseil du trésor lors de la dernière assemblée générale de l’Association québécoise du personnel de direction d’écoles (AQPDE), a confirmé le porte-parole Carl Langelier. 

La mesure sera mise en place dès le retour des Fêtes par l’ensemble des 700 membres de l’AQPDE si la situation ne se règle pas d’ici les prochains jours. Les stages déjà en cours ne sont pas touchés par cette mesure, a toutefois précisé M. Langelier.

Selon le porte-parole, le but est avant tout de faire avancer la cause des directions d’écoles, qui ont de plus en plus de difficulté à trouver de la relève, étant donné les conditions de travail difficiles et le manque de valorisation de la profession.

La direction revient aux directeurs

Du côté de la CSP, la porte-parole Lyne Arcand a rappelé que la décision d’admettre un stagiaire dans une école revient d’abord au directeur de chaque établissement.

La CSP accueille annuellement plus de 400 stagiaires en enseignement dans ses écoles. Le réseau compte 5473 employés, dont 2800 enseignants.

Le président du Syndicat de Champlain, qui défend les professionnels de l’éducation des commissions scolaires des Patriotes, Marie-Victorin et Vallée-des-Tisserand, a vivement dénoncé la décision des directions d’écoles.

«Les étudiants universitaires seront pris en otage. Ils seront les victimes de dommages collatéraux à cause d’une négociation avec le gouvernement. Les directions d’écoles feront donc passer leurs conditions de travail bien avant l’intérêt des étudiants universitaires, voire même du système éducatif québécois», a-t-il fait valoir dans un éditorial. 

image