26 avril 2018
Pas de jury pour Marc-Antoine Landry
Par: Denis Bélanger

Danyka Grabosky était assise dans le siège de passager de la Mitsubishi bleue qui est entrée en collision avec un autobus en mai 2016. Photo: Archives

Accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort de sa petite amie Danyka Grabosky, Marc-Antoine Landry laissera finalement à un juge la responsabilité de déterminer sa culpabilité. Selon l’avocat du jeune homme, le procès aurait lieu cet automne ou l’hiver prochain.

Le camp de Landry s’était donné plusieurs options, dont celle du jury, avant de prendre une décision. Le dossier est d’ailleurs revenu au palais de justice de Saint-Hyacinthe le 18 avril dernier à l’occasion de l’ouverture du terme des assises, moment où l’on donne les dates des procès devant jury.

L’avocat de la défense, Me Marc-André Gauthier, a toutefois avisé son intention de se tourner vers un juge. Le dossier reviendra devant le tribunal le 15 mai. «Cette audience servira à déterminer une date de conférence de gestion, qui aura lieu en juillet», ajoute Me Gauthier.

Pour avoir causé la mort de Danyka Grabosky, le jeune homme est passible d’une sentence maximale de 14 ans d’emprisonnement. La Couronne est représentée dans ce dossier par Me Pierre Goulet.

La jeune femme est décédée le 13 mai 2016 à la suite d’une collision survenue sur la 116, près du Collège Saint-Hilaire, entre le véhicule de M. Landry et un autobus scolaire. Ce jour-là, six autres personnes avaient subi des blessures majeures et 19 personnes avaient été transportées à l’hôpital pour des blessures mineures.

image