14 avril 2021
Premier EP pour un adolescent d’Otterburn Park
Otto, futur poids lourd sur la scène francophone
Par: Olivier Dénommée
Le jeune Otterburnois Antoine Bernard, alias Otto, a lancé son premier EP Poids plume le 26 mars. Photo Maxime Tremblay

Le jeune Otterburnois Antoine Bernard, alias Otto, a lancé son premier EP Poids plume le 26 mars. Photo Maxime Tremblay

Antoine Bernard, 16 ans, est un adolescent demeurant à Otterburn Park et élève à l’École d’éducation internationale de McMasterville. Mais il est aussi connu sous l’alias Otto, nom de scène de l’auteur-compositeur-interprète qui s’est vu nommé « Découverte francophone des mois d’avril et mai 2021 » par l’organisation Médias francophones publics depuis la sortie de son premier EP Poids plume. L’Œil Régional s’est entretenu avec le jeune musicien dont la musique se fait entendre des deux côtés de l’Atlantique.

Publicité
Activer le son

Antoine Bernard a commencé tout jeune ses premiers cours de piano et il a vite eu le désir d’écrire sa propre musique. Ce n’est que dans la dernière année, en plein confinement, qu’il a finalement complété la composition de « L’espace entre nous », ce qui lui a valu l’attention de Music Mansion Records qui l’a invité à signer sur cette étiquette.

« J’avais commencé à écrire d’autres chansons, mais c’est la première que j’ai terminée. Les paroles de la chanson parlent de la distance entre les gens, c’est très inspiré par la pandémie et je ne pense pas que j’aurais pu écrire une telle chanson si ça n’avait pas eu lieu », reconnaît le jeune auteur-compositeur-interprète qui a été épaulé par nul autre qu’Antoine Gratton à la réalisation. « On a enregistré cette chanson à son studio. C’était comme un test pour moi parce que l’expérience en studio est très différente d’enregistrer quelque chose dans ma chambre… J’imagine que j’ai passé le test parce qu’il m’a aussi aidé à enregistrer les cinq autres pistes qui se trouvent sur le EP!»

Otto salue d’ailleurs l’apport d’Antoine Gratton, qui a su le mettre en confiance et lui insuffler une bonne dose de maturité au fil de l’enregistrement du mini-album, l’été dernier. « Les arrangements sont partis des maquettes enregistrées dans ma chambre. Antoine a travaillé les arrangements de violon et de trompette, mais, en général, les chansons sonnent comme ce que j’avais en tête. Antoine Gratton a un don pour rendre son studio accueillant et rendre les gens à l’aise et j’ai adoré cette expérience », soutient-il. Force est d’admettre que le résultat est réussi : dur d’imaginer que le chanteur qu’on entend au fil de Poids plume n’avait que 15 ans au moment de l’enregistrement! Le jeune musicien souligne aussi la précieuse participation de son ami Elie Paquet à la guitare.

Le EP Poids plume

Fier de son bagage
Le choix du nom de scène Otto n’est pas anodin pour le musicien : il s’agit en fait de son troisième prénom, en l’honneur de son arrière-grand-père d’origine autrichienne. « Et c’est aussi comme ça que mes amis m’appellent! Des Antoine, il y en a beaucoup, mais des Otto, beaucoup moins », note le jeune Otterburnois. Quant au choix de chanter en français, c’est pour lui naturel de choisir cette langue plutôt que l’anglais. « Je trouve ça plus facile d’écrire des mélodies en anglais, mais je suis très attaché au français, la langue du pays du Québec », lance-t-il sans détour.

Il se dit aussi très fier du résultat de ce mini-album, qui lui sert de belle carte de visite avant de lancer un éventuel premier vrai album plus homogène. « La chanson “Tes saisons” a été écrite tout juste avant d’entrer en studio et je dois dire que c’est peut-être ma préférée avec “À quoi tu joues” », mentionne Otto, qui a bien hâte de défendre ses compositions sur scène. « Cet été, je vais jouer aux Îles-de-la-Madeleine, un des premiers endroits qui ont fait tourner ma musique, et j’aimerais bien faire une petite tournée de spectacles lorsque ce sera possible », mentionne le jeune artiste qui invite les gens de la région à découvrir cette musique fortement imprégnée par l’énergie de la région. « Je m’inspire de ce qui m’entoure et comme j’ai pas mal passé la dernière année ici, je peux dire que Poids plume ressemble vraiment à la région. »

Le EP Poids plume est disponible sur toutes les plateformes numériques depuis le 26 mars.

image