30 juin 2016
Otterburn Park congédie son directeur général
Par: L'Oeil Régional
Les directeur général de la Ville d'Otterburn Park, Daniel Desnoyers.

Les directeur général de la Ville d'Otterburn Park, Daniel Desnoyers.

Le directeur général de la Ville d’Otterburn Park, Daniel Desnoyers, a été destitué de ses fonctions par le conseil municipal, le 22 juin dernier. L’ancien dg, qui a été en poste pendant 10 ans, souhaite contester cette décision devant le Tribunal administratif du travail.

Les membres du conseil municipal ont été convoqués en séance extraordinaire pour voter la destitution de M. Desnoyers, le 21 juin.  

Pour le moment, Jacques Malenfant assure l’intérim de la direction générale pour une durée indéterminée. M. Malenfant provient d’une firme privée qui se spécialise dans la gestion intérimaire d’organisations. Les démarches pour trouver un directeur par intérim avaient commencé il y a environ un mois, confirme la mairesse Danielle Lavoie.

Dans la résolution adoptée à majorité, on reproche notamment à Daniel Desnoyers «son refus de collaborer», son «comportement inapproprié» et sa «prestation de travail insatisfaisante», sans jamais toutefois donner d’exemples. On lui reproche de ne pas avoir corrigé ces lacunes.

La mairesse Lavoie estime avoir «tout essayé» après plusieurs rencontres, des avis disciplinaires et deux suspensions. «On souhaitait qu’il ait une entente entre lui et nous. Mais ce n’était pas possible. Alors, on a dû procéder parce qu’il y a des dossiers qui restent en suspens à cause de ce manque de collaboration.»

Elle affirme avoir beaucoup d’exemples de manque collaboration, mais ne veut pas détailler parce qu’il s’agit d’une affaire interne.

Sur les six conseillers, deux ont voté contre le congédiement du directeur général, soit Luc Lamoureux et Jean-Marc Fortin.

«J’avais demandé des explications à la mairesse sur les raisons qui motivaient cette décision-là. Puis à ce moment-là, je n’ai pas eu d’explications que j’ai jugées satisfaisantes», explique M. Fortin.

Il dit avoir proposé d’autres alternatives qui auraient été moins coûteuses pour les contribuables. «Je pense qu’on s’embarque dans un litige qui risque de coûter cher en temps et en argent aux contribuables.»

Contestation

M. Desnoyers a été informé de son congédiement au lendemain du vote. Il a quitté son bureau le 22 juin au matin.

L’ancien directeur général a l’intention de contester sa destitution. «J’ai des droits et je vais les présenter, les défendre devant les instances qui sont mises en places pour ça. Je vais faire valoir mes droits devant le Tribunal administratif du travail», soutient-il.

Rappelons que depuis un an, M. Desnoyers a été suspendu à deux reprises. Une fois en juillet 2015 pendant une semaine et la deuxième fois le printemps dernier pour une période de 14 jours. Dans les deux cas, la mairesse Lavoie motivait sa décision en raison d’un manque de collaboration.

Depuis 2015, M. Desnoyers a déposé de nombreuses plaintes devant la commission des normes du travail dont pour harcèlement psychologique, congédiement déguisé et pratique illégale. 

image