21 septembre 2016
Otterburn Park alerte ses résidents par texto
Par: Karine Guillet

MUNICIPAL. Otterburn Park se rapproche un peu plus de ses citoyens. La municipalité lance une nouvelle plateforme qui lui permettra de communiquer avec ses abonnés par téléphone, messagerie texte et courriel.

Selon la porte-parole de la Ville, Jenifer Brault, Otterburn Park cherchait une manière de rejoindre ses citoyens plus directement. Les médias sociaux entrainaient une communication moins directe et nécessitent une gestion de la communauté.

Baptisée OPark, la plateforme permet aux abonnés de recevoir des nouvelles de leur municipalité selon leurs préférences. Les abonnés peuvent choisir de recevoir des nouvelles des catégories Actualités (travaux, avis publics, etc.) ou Loisirs et Politique (séances du conseil municipal, publication des procès-verbaux). 

La  mise en place de la plateforme a coûté 17 246$. La municipalité devra également payer annuellement 1700$ pour la License et des frais mensuels de 500$ pour l’utilisation.

Urgences

La municipalité utilise également cette nouvelle plateforme pour communiquer aux citoyens les urgences comme les avis d’ébullition. Grâce à la plateforme et à la liste téléphonique issue du 411, la municipalité peut diffuser des messages préenregistrés à ses citoyens.

C’est d’ailleurs cet aspect qui a d’ailleurs attiré la municipalité alors que la compagnie conceptrice du logiciel l’a approché pour tester les alertes téléphoniques.

Otterburn Park a lancé un premier appel d’alertes à ses citoyens le printemps dernier, pour les prévenir de travaux d’entretien annuels pour le nettoyage des conduites d’aqueduc. Alors que le service des Travaux publics reçoit habituellement une cinquantaine d’appels lors de cette opération, la municipalité en a cette année reçu moins d’une dizaine, prouvant l’efficacité de la démarche.

Pas de succès avec Voilà

Otterburn Park avait adopté il y a deux ans l’application gratuite Voilà, où les citoyens pouvaient signaler à la municipalité des problèmes mineurs. L’application n’a toutefois pas rencontré le succès espéré alors que peu de personnes ont signalé un problème via cette application, même si la municipalité continue d’en faire la promotion. 

image