6 octobre 2021
Oser Belœil dévoile son plan pour les infrastructures et son cadre financier
Par: Olivier Dénommée
Nadine Viau et son parti Oser Belœil ont dévoilé le cadre financier de ses engagements et son plan pour les infrastructures.  Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Nadine Viau et son parti Oser Belœil ont dévoilé le cadre financier de ses engagements et son plan pour les infrastructures. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Après avoir dévoilé sa plateforme électorale cet été en vue des élections du 7 novembre, le parti Oser Belœil présente le cadre financier de ses engagements, de même que son plan pour les infrastructures. Malgré la quantité de promesses électorales, le parti ne prévoit aucune hausse de taxes pour les Belœillois.

Publicité
Activer le son

« Le 12 septembre, on a adopté l’ensemble de notre plateforme électorale. On y retrouve plus de 100 engagements, mais il fallait ensuite les chiffrer, commente Nadine Viau. On est partis de ce qui était déjà prévu comme dépenses dans les trois prochaines années à la Ville. » Le parti s’est penché sur le Plan triennal d’immobilisations et s’est demandé s’il était possible de faire un plan sur dix ans plutôt que trois, ce qui permettrait, selon ses estimations, d’« en faire beaucoup plus sans pression supplémentaire sur le citoyen ». « Montréal et d’autres grandes villes le font et je n’ai rien trouvé qui contredisait cette idée, alors je propose de faire un Plan belœillois des infrastructures sur dix ans, ce qui représenterait une croissance annuelle des dépenses de 7,2 % au lieu de 9,1 % comme actuellement. »

Cela permettrait, toujours selon Oser Belœil, d’augmenter de 260 % le budget consacré aux parcs et espaces verts sur 10 ans, soit l’amener au même montant que la voirie, et de réserver 10 M$ sur 10 ans pour les sports et loisirs. « Dans les 100 premiers jours de notre mandat, nous convoquerons toutes les parties prenantes pour établir un plan directeur en matière de sports et de loisirs pour la Ville. Au terme de cet exercice, nous moderniserons et développerons nos infrastructures selon les besoins », soutient Mme Viau. Les autres dépenses importantes prévues par son parti incluent aussi 30 M$ pour les bâtiments, de même que des montants importants pour doter Belœil d’une ligne 311 et offrir le service de transport en commun gratuitement pour tous les étudiants du territoire. Oser Belœil souhaite également avoir un budget participatif de 500 000 $ pour des projets citoyens.

En faisant ses calculs, le parti estime qu’il en coûterait 2 M$ annuellement en nouvelles dépenses pour réaliser l’ensemble de ses promesses, mais que la hausse du rôle d’évaluation prévue pour octobre 2022 comblerait exactement ce manque à gagner. Cela amène donc Oser Belœil à assurer
que toutes ses promesses n’auraient aucun impact sur le compte de taxes des Belœillois. « C’est ambitieux, mais réaliste », commente Mme Viau. Elle espère que les électeurs adhéreront aux projets d’Oser Belœil.

Engouement
Nadine Viau et son équipe sont allées sur le terrain dès cet été pour rencontrer les citoyens et faire valoir leurs idées. Elle se dit agréablement surprise de la réponse jusqu’à présent. « Les gens répondent bien. J’ai adoré mon été à rencontrer les citoyens dans les parcs. J’entends beaucoup de gens qui disent qu’ils ne votent jamais au municipal, mais qu’ils vont le faire cette année, alors ça me semble encourageant pour le taux de participation. »

Prochaines étapes pour Oser Belœil dans cette campagne : organiser des rencontres thématiques à son local électoral, situé sur la rue Guertin, et dévoiler aux citoyens le plan du parti pour les 100 premiers jours d’un mandat avec Nadine Viau à la mairie de Belœil.

image