7 novembre 2019
Centralisation des laboratoires en Montérégie
Optilab verra le jour à Saint-Bruno-de-Montarville
Par: Sarah-Eve Charland
Testing blood samples in laboratory

Tous les laboratoires en Montérégie, incluant ceux à Saint-Hyacinthe, Longueuil et Sorel-Tracy, seront transférés à Saint-Bruno-de-Montarville. Photothèque | L’Œil Régional ©

Après des années d’attente, Optilab se réalisera. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Centre, qui est responsable du projet pour l’ensemble de la région incluant Sorel-Tracy et Saint-Hyacinthe, a acheté un terrain à Saint-Bruno-de-Montarville où il construira les nouveaux laboratoires.

La Ville de Saint-Bruno a accepté le 22 octobre dernier la promesse d’achat d’un terrain présentée par le CISSS. L’emplacement du futur laboratoire , où seront centralisées les analyses en Montérégie, sera situé dans le parc d’affaires Gérard-Filion.

Un comité composé du ministère de la Santé, de la Société québécoise des infrastructures et du CISSS a sélectionné le terrain. Il a choisi ce terrain en raison de la disponibilité du terrain, la proximité des grands axes routiers, des besoins du transport des spécimens et les caractéristiques physiques du terrain en marge avec le type de bâtiment qui sera construit.

Le CISSS a demandé au ministère d’autoriser la construction d’un nouveau bâtiment de 6000 mètres carrés, ce qui a été autorisé en janvier 2019. Le transfert des employés ne pourra se faire avant que le laboratoire soit aménagé et fonctionnel. La construction se concrétisera d’ici un minimum de trois ans. Les coûts restent à évaluer puisque le CISSS est en phase de planification, souligne la porte-parole du CISSS, Martine Lesage.

Accueil froid par le syndicat

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a déploré l’annonce de l’achat du terrain par le biais d’un courrier interne. Selon le syndicat, il y aurait près de 400 personnes partout en Montérégie, sur un total de 700, qui seront transférés à Saint-Bruno.

« Encore une fois, la direction du CISSS a écarté l’APTS, et par ricochet les salariés des laboratoires, de tout le processus de centralisation des huit laboratoires médicaux de la région. Encore une fois, la direction ne nous considère pas comme des partenaires dans ce dossier. Encore une fois, la direction ne comprend pas que les décisions qu’elle prend ont un impact sur les familles et la qualité de vie du personnel qu’elle emploie », affirme la présidente de la Montérégie-Centre, Janel Etchie.

Le syndicat remet aussi en doute la viabilité du projet et les économies que le gouvernement espère réaliser. « On croit que c’est la pensée magique. Je ne sais pas ce que sera la plus-value. […] On est contre le projet. On va accompagner nos gens pour s’assurer qu’il y ait le moins d’impact », poursuit le représentant national de l’APTS pour le CISSS, Daniel Dubé.

Le CISSS a répliqué qu’à ce stade-ci de la démarche, il n’était pas requis de demander la collaboration du personnel des laboratoires ni du syndicat. Il est prévu que ces derniers soient mis à contribution sur les aspects d’organisation du travail et de l’aménagement des lieux physiques. De plus, dès que la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville a adopté la résolution touchant l’offre d’achat, l’information devenait publique. Le CISSS affirme donc avoir agi rapidement pour communiquer les détails de l’emplacement auprès du personnel.

En janvier, la ministre de la Santé Danielle McCann annonçait que le projet Optilab serait modifié pour mieux s’adapter aux réalités des régions. Toutefois, l’APTS estime que rien n’a changé. Le syndicat exige qu’un plan de gestion du changement et un plan de communication aux salariés soient mis en place et que le syndicat soit consulté régulièrement.

image