28 juillet 2021
Élections municipales à Saint-Antoine-sur-Richelieu
Jonathan Chalifoux lève la main pour la mairie
Par: Olivier Dénommée
Jonathan Chalifoux tente un retour à la politique municipale à Saint-Antoine-sur-Richelieu, cette fois au poste de maire. Photo Sophie Martin photographie�

Jonathan Chalifoux tente un retour à la politique municipale à Saint-Antoine-sur-Richelieu, cette fois au poste de maire. Photo Sophie Martin photographie

Après avoir délaissé la politique municipale pendant quelques années pour des raisons familiales, Jonathan Chalifoux a récemment annoncé son désir de briguer la mairie de Saint-Antoine-sur-Richelieu. Il se présente de façon indépendante, sans équipe.

Publicité
Activer le son

La décision de faire le saut a été mûrement réfléchie par le principal intéressé, qui avait siégé comme conseiller municipal à Saint-Antoine par le passé. « Contrairement à ce que certains pensent, la politique municipale n’est pas de tout repos. Je me suis retiré pour m’occuper de ma famille, mais le feu sacré ne m’a jamais vraiment quitté et je suis de nouveau prêt à donner de mon temps », soutient l’Antonien, qui tenait à ne pas se présenter avec une équipe pour favoriser un véritable débat d’idées.

En se présentant à la mairie, le candidat de 41 ans ne jette pas la pierre au précédent conseil. « Les conseils précédents ont tous fait du bon comme du moins bon. Mais c’est certain que j’aimerais pousser plus loin certains enjeux à Saint-Antoine. » M. Chalifoux mise notamment sur une « réforme numérique », l’amélioration des communications entre la Municipalité et ses citoyens et une stratégie face au roulement de personnel souvent observé à Saint-Antoine. « Ma plateforme complète sera dévoilée en septembre. D’ici là, je vais être à l’écoute et j’espère que des idées circuleront. »

Encore seul dans la course
Au moment d’écrire ces lignes, Jonathan Chalifoux était encore le seul à s’être manifesté pour le poste de maire de Saint-Antoine. La mairesse sortante, Chantal Denis, a confirmé à L’Œil Régional qu’elle ne sollicitera pas un second mandat à la mairie. « Le rôle d’élu municipal est très prenant. Après huit ans au conseil [dont quatre ans comme conseillère], j’ai fait le choix de laisser ma place. »

Rappelons que Mme Denis s’était présentée à la tête de l’Équipe Ensemble dans la continuité et avait remporté 65,47 % des votes en 2017.
Les aspirants élus ont jusqu’au 1er octobre pour déposer officiellement leur candidature auprès du Directeur général des élections du Québec.

image