19 août 2016
Olympisme : confusion entre mérite et prestige
Par: Denis Bélanger

Je grinche souvent des dents durant les olympiques quand j’entends des «gérants d’estrades», soit des gens qui ne suivent que ces sports aux quatre ans, et certains experts minimiser les médailles remportées par les athlètes canadiens. Le problème est que les gens confondent prestige et mérite.

Quand on gagne des médailles d’or aux Jeux d’hiver en ski acrobatique ou patinage de vitesse courte piste, certains disent que les Québécois et les Canadiens sont bons dans des sports «pas hot». Des collègues attribuent plus de valeur à des médailles remportées à des sports traditionnels comme la longue piste et le ski de fond. Il y en a qui ajoute que «c’est normal de gagner en ski acrobatique, car ça été inventé au Québec».

Quand des filles gagnent dans les sports traditionnels certains ajoutent que «c’est moins prestigieux un titre féminin».

Quand c’est l’été et que les athlètes montent sur la troisième marche d’autres disent «on est juste bon à gagner le bronze». Vous imaginez ce que plusieurs pouvaient penser quand les Jeux de Londres se sont terminés et que le Canada avait remporté une seule médaille d’or, au trampoline féminin, sport inscrit au programme olympique seulement depuis 2000. Là, je ne serais pas surpris que les éternels insatisfaits minimisent les résultats en natation et en athlétisme, les épreuves rennes des Jeux.  

Je suis d’accord que toutes les médailles n’ont pas leur même pesant d’or. Une médaille d’or au 100 mètres attire plus les projecteurs que l’or au trampoline, j’en conviens. Des fois, je l’admets, j’ai un malaise quand on dit que le Canada démarre chaque Jeux d’hiver avec une médaille assurée, soit au hockey féminin. Mais avec un peu de recul, on peut dire la même chose des États-Unis au basket féminin. Ça parait moins pire, parce que la pratique du sport est plus répandue à l’international.

Mais les filles canadiennes ont du mérite d’avoir gagné quatre médailles d’or de suite en hockey féminin. Les responsables ont travaillé fort pour maintenir l’excellence.  Elles méritent des félicitations. Hey, puis-je vous rappeler qu’Usain Bolt  a gagné facilement le 100 mètres à Rio et personne ne dit que c’est un mince exploit.

Ma chronique fait relâche pour deux semaines, de retour en septembre.

image