6 octobre 2016
Nouveautés pour la 10e édition
Par: L'Oeil Régional
Olivier Lefebvre a réalisé le portrait de Steve Jobs à l’aide de 3750 pommes en 2011.

Olivier Lefebvre a réalisé le portrait de Steve Jobs à l’aide de 3750 pommes en 2011.

ART. Du 12 au 16 octobre, la 10e édition de Créations-sur-le-champ Land art Mont-Saint-Hilaire se tiendra simultanément au Pavillon de la pomme et au Verger du Flanc Nord.

«L’événement poursuit dans son sillage! Encore cette année, dix artistes invités sont attendus au Pavillon de la pomme afin de produire une œuvre en cinq jours. Parmi ceux-ci, il y aura l’artiste reconnu internationalement originaire des Pays-Bas, Karin Van Der Molen», explique Jérémie Boudreault, directrice artistique de l’événement.

Les artistes seront en création dès le 12 octobre en vue du dévoilement qui se fera le dimanche suivant à 11 h, au Pavillon de la pomme. Pour créer leur œuvre, ils pourront utiliser tous les éléments organiques trouvés sur le site, que ce soit de la glaise, des branches, des roches ou des plumes.

«Les œuvres créées finissent par retourner à la nature. Afin qu’elles durent dans le temps, nous demandons aux artistes de créer quelque chose qui aura une durée de vie d’au moins trois mois. Toutefois, certaines œuvres sont toujours accessibles quatre ou cinq ans plus tard», note-t-elle.

Au même moment, les visiteurs pourront se déplacer au Verger du Flanc Nord afin d’admirer les œuvres produites par les élèves de l’école secondaire Ozias-Leduc et du Collège Saint-Hilaire.

Sous la direction de Michel Leclerc, qui a imaginé une œuvre sur les mutations génétiques, près de 300 petites sculptures animalières ont été produites par les élèves. Elles illustrent ce à quoi pourraient ressembler les animaux du futur transformés par les changements climatiques.

Le rêve du cheval de glace

Pour les dix ans de l’événement, une œuvre vue des airs grâce à la méthode du cercle de culture sera produite par trois artistes. André Boisvert, Kiev Boisvert et Olivier Lefebvre bénéficient d’une superficie de 300 pieds par 150 pieds dans un champ de soya pour produire une œuvre du 5 au 9 octobre.

Le rêve du cheval de glace vise à concrétiser une accalmie des conflits dans le monde. C’est une pensée pour les gens souffrant d’un manque de liberté et la représentation de la volonté du maintien de la paix dans le monde.

Près de 6000 personnes sont attendues dans le cadre de cet événement.

image