27 août 2020
Nouveau processus de sélection à l’École internationale
Par: Denis Bélanger

École internationale de McMasterville.

Dès cette année, la direction de l’École d’éducation internationale de McMasterville ne tiendra plus d’examens d’admissibilité pour déterminer les 252 élèves qui feront leur entrée à l’école. Une décision qui n’a toutefois aucun lien avec la pandémie de la COVID-19.

Publicité
Activer le son

L’établissement d’enseignement n’avait plus le droit de facturer aux parents les frais pour des examens d’admission et l’école avait donc pris sous sa charge ce processus de sélection. « Nous l’avons fait l’an dernier. C’était venu nous donner du trouble et ça coûtait cher. L’argent [consacré aux frais] ne servait pas aux services pour les élèves », fait remarquer la directrice Marie-Josée Tétreault.

L’évaluation des centaines de candidatures se fait maintenant par l’analyse des bulletins de cinquième année primaire. La direction prend en considération les notes de français, qui comptent pour 50 % de la pondération, les mathématiques (30 %), les sciences (10 %) et l’univers social (10 %). La période d’admission vient d’être lancée et se terminera au début du mois d’octobre.

La COVID-19 va toutefois alourdir un peu la tâche des responsables de la sélection, car ils auront en main un bulletin moins détaillé. Rappelons que tous les élèves demeurant sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) ont été tenus physiquement à l’écart des bancs d’école pendant les 14 dernières semaines du calendrier scolaire. « Il faut ajouter des colonnes dans notre analyse. Notons toutefois que les bulletins sont pareils partout en province, même ceux [des jeunes] demeurant à l’extérieur de la CMM qui ont pu retourner à l’école », ajoute Mme Tétreault.

image