20 novembre 2015
Nikolas Brouillard, une force de caractère
Par: Denis Bélanger
Nikolas Brouillard en est à sa deuxième saison avec les Remparts.

Nikolas Brouillard en est à sa deuxième saison avec les Remparts.

HOCKEY. Nikolas Brouillard semblait se destiner vers la chance de sa vie. Invité au camp des recrues des Maple Leafs de Toronto, le défenseur de Mont-Saint-Hilaire croyait en ses chances de pouvoir participer au vrai camp des Leafs. Son espoir de décrocher un contrat professionnel dès cette année s’est envolé en fumée à la suite d’une blessure.

Un ligament dans son genou droit a été partiellement sectionné. Il a été à l’écart du jeu pendant plus d’un mois. «Ça été difficile et j’ai été déçu sur le coup», raconte Brouillard, qui en est à sa 5e et dernière année dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Alors que plusieurs se seraient découragés devant une telle déception, le jeune homme de 19 ans a plutôt mis les bouchées doubles pour revenir en force avec les Remparts de Québec. «Pendant 5 semaines, je me suis entraîné de 6 à 7 fois par semaine. Quand je suis revenu, j’étais prêt à jouer.»

Curieusement, il est revenu le 23 octobre alors que les Diables Rouges affrontaient leurs rivaux de la finale de la Coupe du président, l’Océanic de Rimouski. «La première partie a bien été pour moi. Celle d’après a été plus difficile, mais je suis bien repris par la suite.»

En effet, Nikolas Brouillard a engrangé des points à un rythme hallucinant. En 11 rencontres, il a récolté 20 points (8 buts et 12 mentions d’aide). L’an dernier, en 61 parties, il a obtenu 57 points. Il faut dire que dans une même semaine, il a réalisé deux tours du chapeau, ses 3<V>e<V> et 4 <V>e<V> en carrière, et récolté 6 points dans un match. Ces performances lui ont mérité récemment la première étoile de la semaine dans la LHJMQ.

Le hockey, sa priorité

Si Nikolas Brouillard fera ses adieux au circuit Gilles Courteau à la fin de l’année, il a la ferme intention de jouer du hockey de haut niveau. Il espère toujours être en mesure de décrocher un contrat professionnel au début de la saison 2016-2017.

Le désir de Nikolas de continuer à jouer au hockey est grand. Quand l’Oeil Régional lui a demandé quels étaient ses plans de carrière autres que le hockey, il est resté vague. «C’est sûr que si je n’ai pas de contrat, je m’inscrirai à l’université et jouerai dans les rangs universitaires».

Une belle nouvelle maison

Les observateurs le disent, les Remparts de Québec sont dans un monde à part dans la LHJMQ, que ce soit sur le plan médiatique ou des assistantes. Mais cette distinction vient de monter d’un cran avec un domicile flambant neuf. «Le Centre Videotron est un très bel aréna. C’est un amphithéâtre du calibre de la Ligue nationale de hockey», reconnaît Brouillard.  

image