9 décembre 2016
Nikolas Brouillard sous le soleil à Orlando
Par: Denis Bélanger
Nikolas Brouillard sous le soleil à Orlando

Nikolas Brouillard sous le soleil à Orlando

Les préjugés sont nombreux à l’endroit du circuit mineur de la ECHL, anciennement appelé la East Coast League. Plusieurs villes composant le circuit sont loin d’être des destinations prisées par les touristes. Le défenseur hilairemontais Nikolas Brouillard estime toutefois être tombé sur une bonne organisation avec les Solar Bears d’Orlando, une filiale des Maple Leafs de Toronto.

Rappelons que quelques jours après avoir terminé son stage junior avec les Huskies de Rouyn-Noranda à la Coupe Memorial, Brouillard a signé un contrat d’un an dans la Ligue américaine de Hockey (LAH) avec les Marlies de Toronto, le club-école des Leafs. «Je savais que c’était une possibilité d’aller dans la ECHL. C’est certain que j’avais certains préjugés. J’ai signé un contrat LAH. Si aucune équipe du circuit ne m’avait approché, je n’aurais pas signé de contrat avec l’ECHL. J’aurais été plutôt à l’université.»

Au terme du camp d’entraînement, Brouillard est resté dans la Ville-Reine pour le début de saison des Marlies. Toutefois, il n’a jamais été habillé, ne figurant pas dans les six premiers défenseurs de l’organisation. Il a finalement été envoyé à Orlando. Déçu d’avoir été rétrogradé, le hockeyeur a vite réalisé qu’il était quand même choyé. «C’est une organisation très professionnelle. Nous jouons au domicile du Magic d’Orlando de la NBA. Nous avons de très belles installations et nous avons même un plus bel aréna que les Marlies (qui jouent au plus petit Ricoh Coliseum). C’est quasiment comme une équipe de la LNH», ajoute Nikolas, qui revenait de jouer une partie de golf au moment de l’entrevue.

Brouillard garde espoir d’être rappelé avec les Marlies pour avoir ainsi la chance de démontrer tout son talent. «Je peux être monté durant la saison.»

 

Ayant récolté sa part de points dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), Brouillard n’a pas eu de difficulté à s’adapter à son nouveau circuit. À ses 10 premiers matchs, il a marqué deux buts et récolté cinq mentions d’aide pour un total de sept points. «Ça va bien. Le style de jeu est plus physique alors que les gars sont plus gros. La vitesse du jeu n’est pas la même non plus que dans le junior.»  

image