16 août 2018
Nicola Riopel accroche ses jambières
Par: Denis Bélanger

Nicola Riopel dans l’uniforme du Crunch de Syracuse. Photo: Archives

Le gardien de but originaire de Beloeil Nicola Riopel prend sa retraite du hockey après 10 ans de carrière dans les rangs professionnels. Une décision prise pour le bien-être de sa famille et de sa propre santé.

«En bout de piste, je suis fier du parcours accompli et d’avoir réalisé plusieurs rêves d’enfance, souligne Nicola Riopel, qui demeure à Saint-Basile-le-Grand. Merci à ma femme, qui a quitté son emploi d’infirmière afin de m’épauler quotidiennement dans la poursuite de mon rêve, et à mes filles, qui ont accepté que papa ne soit pas toujours présent à la maison en raison de sa passion et de son travail. Sans vous, l’aventure n’aurait pas été aussi formidable.»

La dernière saison a été difficile pour le cerbère qui avait pourtant bien commencé, d’abord avec l’opportunité de jouer son tout premier match hors-concours dans la Ligue nationale de hockey avec le Lightning de Tampa Bay. Il croyait pouvoir passer la saison avec le club-école de Tampa Bay dans la Ligue américaine de hockey (LAH), le Crunch de Syracuse, une ville située à un peu moins de cinq heures de Montréal.

Il a été échangé en cours de route au club-école de la ECHL des Oilers d’Edmonton, le Thunder de Wichita, au Kansas. Un changement de décor qui l’a privé de précieux moments avec son épouse et ses deux filles. «J’ai vu ma famille un total de 18 jours la saison dernière. En plus, j’ai eu deux épisodes de déshydratation durant la saison», ajoute le gardien de 29 ans.

Nicola Riopel estime avoir connu une très belle carrière. Il a récolté beaucoup de succès dans les rangs amateurs avec les Wildcats de Moncton de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). La saison de rêve est survenue en 2009 où il a été nommé gardien de l’année et joueur le plus utile à son équipe dans le circuit Gilles Courteau. Ses exploits lui ont permis d’être nommé sur la première équipe d’étoiles de la LHJMQ et sur la deuxième de la Ligue canadienne de hockey (LCH) composée aussi des circuits de l’Ouest canadien et de l’Ontario. C’est au cours de la même année qu’il a été repêché par les Flyers de Philadelphie en 5e ronde du repêchage de la LNH, 142e rang au total.

Riopel n’a jamais eu la chance de jouer un match régulier dans le circuit Bettman. En Amérique du nord, il a joué professionnellement surtout dans la ECHL, avec une vingtaine de présence dans la LAH. Il a aussi joué en Angleterre et en France où il a remporté le championnat. «Je dois un énorme merci à mon mentor et aussi très grand ami Frantz Jean qui a été le grand manitou derrière mes plus grands succès tant au niveau junior que professionnel.»

Nicola Riopel se concentrera maintenant sur son agence de joueurs qu’il opère depuis quelques années déjà avec son partenaire Étienne Lafleur.

image