3 mai 2018
N’ayez crainte, le Parti québécois sera bien là!
Par: L'Oeil Régional

Monsieur Guilbault,
C’est vrai, le député actuel de Borduas a eu quatre ans pour se faire connaître après avoir été élu par à peine 99 voix de majorité, faut-il le rappeler! Mais n’ayez crainte, le Parti québécois sera bien là pour lui faire face et reprendre Borduas le 1er octobre.

Vous semblez en douter, considérant que nous n’avons pas encore de candidat officiel. C’est que, au Parti québécois de Borduas, nous croyons à la démocratie. Ce que vous appelez de la division, ou un manque d’unité, c’est la démocratie en action.
Lorsqu’un candidat se manifeste, tous les membres, y compris les membres du conseil exécutif, sont libres de l’appuyer immédiatement ou d’attendre avant de se prononcer. Notamment parce que d’autres candidatures peuvent arriver jusqu’à 10 jours avant l’investiture. L’écoute et la réflexion font aussi partie du processus démocratique, tout autant que le choix lui-même.
Quant à votre vision de ce qu’est la base d’un parti politique, je vous informe que celle-ci, au Parti québécois de Borduas, c’est près de 750 membres en règle – et un certain nombre qui peuvent renouveler d’ici le 3 juin – lesquels ont tous le droit de vote à l’investiture.
Nous avons un excellent candidat et une excellente candidate en lice actuellement, Cédric Gagnon-Ducharme, qui a l’appui de deux membres du conseil exécutif, et Marilou Alarie, qui a l’appui de cinq membres. Le 23 avril, lors d’une assemblée qui réunissait plus de 150 personnes, des alliances se sont créées, dans le respect et la sérénité. Le travail de terrain des deux équipes en marche se poursuivra jusqu’à l’assemblée d’investiture, à l’issue de laquelle tous les membres marcheront vers le même objectif: reprendre Borduas le 1er octobre. Les deux candidats s’y sont engagés.
Je vous invite à élargir votre compréhension de la démocratie qui a cours au Parti québécois à l’occasion de l’assemblée d’investiture du 3 juin prochain. C’est là que sera réunie cette base, avec ses ressemblances et ses différences, pour participer à un processus démocratique que plusieurs autres partis, la CAQ en premier, devraient nous envier!

Jean Guy Baril, président
Parti québécois de Borduas

image