21 mars 2017
Mulligan International renaît de ses cendres
Par: Vincent Guilbault

AFFAIRES. L’entreprise Mulligan International, spécialisée dans la récupération de balles de golf, à Belœil, a été ravagée par les flammes en avril 2015. Tout Belœil se souviendra de l’épaisse fumée noire qui avait englouti la Ville. Aujourd’hui, l’entreprise renaît de ses cendres, plus solide que jamais.

«C’était dur mentalement et moralement, admet le président de l’entreprise», François Pouchet.

Mais tout le monde s’est retroussé les manches et l’entreprise ouvrira ses portes en avril. La superficie de l’entreprise, toujours située sur le boulevard de l’Industrie, passe de 16 000 à 36 000 pieds carrés. Le nombre d’employés, lui, augmente de 25 à près de 50. Pour M. Pouchet, il est possible depuis quelques mois de retrouver le sourire et de se tourner vers l’avenir. «On n’a pas eu de break. Mais nous n’avons pas lâché», dit-il. Les employés, mais aussi la Ville de Belœil, les terrains de golf, l’assureur et les partenaires commerciaux, ont soutenu le PDG dans la reconstruction.

De plongeur à homme d’affaires

À l’âge de 8 ans, François Pouchet plongeait dans l’eau au club de Golf Pinegrove de Saint-Jean-sur-Richelieu pour récupérer les balles de golf. La petite entreprise plus ou moins structurée d’écoulement des balles au marché aux puces a grandi avec les années pour se spécialiser dans la revente de balles récupérées à plus de 1000 terrains de golf à travers le pays. L’entreprise brasse aujourd’hui des affaires dans les huit chiffres.

À 14 ans, M. Pouchet suivra une formation de plongeur, lui permettant ainsi de se créer son propre travail d’été. Il se spécialisera en administration des affaires à l’université, toujours avec l’idée de se perfectionner dans son domaine. «Je ne me voyais pas faire autre chose; ramasser des balles, ça a toujours été ça, dit-il. J’ai toujours su que ça se développerait. Mes deux garçons ont aussi commencé très jeunes à aller dans l’eau et s’impliquer dans l’entreprise. Ça va continuer, mais ils vont aussi aller à l’école».

Une nouvelle entreprise

L’entreprise ne s’adressait pas aux particuliers avant l’incendie. Mulligan prend aujourd’hui une nouvelle tournure et tente de séduire directement les golfeurs, pas seulement les terrains de golf.

Le feu a bouleversé l’entreprise, explique M. Pouchet. Les contrats avec de gros joueurs, comme Walmart, et la diversification des produits de l’entreprise avec le hockey, le badminton et le tennis, avaient éloigné un peu l’entreprise des balles usagées. «J’avais oublié mon bébé, avoue le président. Je prenais cette division pour acquise; mais les balles, c’est le moteur de l’entreprise.»

Pour s’adresser directement aux joueurs de golf, le renouveau devait aussi passer par une modernisation. Le commerçant offrira une plus large gamme de produits en magasin, proposera des simulateurs de golf et des technologies d’analyse pour aider le golfeur à mieux choisir son équipement.

«L’entreprise grossie, conclut M. Pouchet. Malgré le feu, nous connaissons une progression.»

Mulligan International ouvrira ses portes au public le 6 avril prochain.

 

Énorme incendie

L’incendie avait débuté vers 8h, le 4 avril 2015. L’intervention a mobilisé une centaine de pompiers d’une dizaine de municipalités. L’incendie a été maîtrisé vers minuit. Deux pompiers avaient été transportés à l’hôpital pour des blessures mineures.

En raison d’un important panache de fumée noire, l’autoroute 20 avait été fermée dans les deux directions, à la hauteur de Belœil, pendant presque toute la journée de samedi. Une cinquantaine de résidences du quartier Les Bourgs de la Capitale ont aussi été évacuées par mesure préventive, mais aucun résident n’avait été incommodé. 

image