6 novembre 2017
Mont-Saint-Hilaire : Yves Corriveau demeure en poste
Par: Denis Bélanger

Yves Corriveau s’adressant aux membres de son équipe.

Louis Toner.

Le chef du parti Avenir Hilairemontais et maire sortant de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, a été réélu pour un deuxième mandat. Son parti sera majoritaire, ayant remporté cinq sièges de conseillers sur six.

«Les gens ont reconnu que depuis quatre ans, on avait fait un beau mandat. C’est un grand soulagement», a dit le maire Yves Corriveau, réuni avec son équipe au Manoir Rouville-Campbell dimanche soir. «La campagne a été difficile, je ne l’ai pas trouvé drôle. Mais je vais parler de notre campagne, je pense que ça a été une belle campagne, saine, honnête et c’est à notre honneur.»
M. Corriveau a obtenu 55,8 % des votes, améliorant ainsi son résultat de 2013 où il avait été élu avec 33,69 % des votes. Luc-André Matte, du parti Vision Citoyenne, a terminé deuxième avec 23,4 % d’appuis, la candidate indépendante qui se présentait à la mairie pour une troisième fois, Denise Loiselle, termine troisième avec 15,5 % et Jean-Luc Maltais ferme la marche à 5,5 %. Le taux de participation de dimanche a été identique à celui de 2013, soit 46,3 %.

Prêt à travailler en équipe
Le seul siège qui a échappé au parti d’Yves Corriveau est le district de la Montagne (6), celui de la névralgique zone A-16. Le candidat de Vision Citoyenne, Louis Toner, a battu Normand Leduc d’Avenir Hilairemontais par 436 votes d’avance, soit 65,2 % des voix.

Avant l’élection, M. Toner siégeait au Comité sur l’avenir de la zone A-16 (CAZA-16) en tant que membre de l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire (ACMSH). Le maire Yves Corriveau a dit qu’il tendait la main à M. Toner pour que tous les membres du conseil puissent travailler ensemble. M. Corriveau a également affirmé que le nouvel élu pourrait continuer de travailler sur le CAZA-16.

De son côté, Louis Toner s’est dit bien content de l’ouverture du maire et a aussi tenu à souligner le «fair-play» démontré par son adversaire. «Nous militions depuis un an avec notre groupe (comité informel de la zone A-16) sur ce dossier. J’ai été soutenu et appuyé par toutes ces personnes. Je compte bien travailler avec l’équipe en place, mais je garderai mon indépendance et je respecterai les valeurs de Vision Citoyenne. (…) Tous les membres du parti ont accompli du travail colossal. Notre équipe s’est organisée sur le tard et nous faisions face à une grosse machine bien organisée.»

Vétérans et Recrues
Le conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire sera composé de trois recrues. En plus de Louis Toner, Brigitte Minier (du Déboulis – 1) et Christine Imbeau (de la Seigneurie – 5) en seront également à leur première expérience en tant qu’élues.

Ils seront accompagnés au conseil par les conseillers sortants Jean-Pierre Brault (de Rouville – 3) et Sylvain Houle (du Piémont – 4), élu dimanche par une confortable avance, et Émile Grenon Gilbert (des Patriotes – 2) élu par acclamation pour son deuxième mandat.

Réaction du chef
Le chef et fondateur de Vision Citoyenne, Jean Pierre Bessette II, battu dans le district de Rouville, est bien heureux de l’élection d’un candidat de son parti qui sera selon lui «le gardien» de leur environnement.

«Nous avons manqué l’occasion de conscientiser les citoyens sur l’impact du futur plan d’urbanisme sur notre qualité de vie à tous les niveaux. Ils ont voté pour la densification de leur ville et l’augmentation de la pollution et du trafic. Mais Avenir Hilairemontais a dû ajuster ses politiques de densification au cours de la campagne grâce à la présence d’un second parti», a notamment déclaré M. Bessette.

image