27 mai 2015
Mont-Saint-Hilaire veut faire revivre le bureau d’information touristique
Par: Denis Bélanger
Le CLD de la Vallée-du-Richelieu avait décidé de fermer en 2013 le bureau touristique de Mont-Saint-Hilaire en raison d'une baisse d'achalandage.

Le CLD de la Vallée-du-Richelieu avait décidé de fermer en 2013 le bureau touristique de Mont-Saint-Hilaire en raison d'une baisse d'achalandage.

Le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, souhaite la réouverture du bureau d’information touristique situé près de l’autoroute 20.

M. Corriveau rapporte avoir approché récemment la Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu (CCIVR) à ce sujet. «Nous les avons approchés pour qu’ils nous proposent un projet. C’est le meilleur organisme pour le faire.»

Effectivement, la CCIVR gère maintenant le kiosque d’information touristique situé dans le Vieux-Belœil. La présidente de la Chambre, Julie La Rochelle a confirmé les propos de M. Corriveau tout en mentionnant que le processus n’était qu’à son début.

Rappelons que le CLD de la Vallée-du-Richelieu avait décidé de fermer en 2013 les bureaux touristiques de Mont-Saint-Hilaire et de Chambly en raison d’une baisse d’achalandage. Depuis 2006, le nombre de visiteurs était passé de 29 600 à 5500 annuellement.

Nouvelle mouture

Yves Corriveau est conscient que les bureaux touristiques traditionnels sont moins sollicités avec l’omniprésence des tablettes électroniques. Il souhaite voir s’implanter un projet différent de ce qu’il y avait avant. «Il faut changer la vocation des bureaux d’informations touristiques pour attirer des gens. Nous pourrions peut-être, par exemple, vendre à cet endroit des produits de la région.»

Le maire assure que ce bureau d’information aurait pour but de promouvoir l’offre touristique de l’ensemble de la Vallée-du-Richelieu, pas seulement celle de Mont-Saint-Hilaire. «Nous allons faire la promotion de la région au complet. Le touriste qui couche à Belœil va peut-être aller à un de nos musées, et l’inverse peut être vrai aussi. On a intérêt à travailler ensemble.»

D’après M. Corriveau, un investissement d’au moins 50 000$ serait nécessaire pour le bâtiment. «Pour le mettre à son plein potentiel, ça pourrait même aller à 70 000$.»

Yves Corriveau croit au potentiel touristique de sa municipalité. À la suite d’une invitation lancée par André Michel de La Maison amérindienne, M. Corriveau s’est joint au conseil d’administration de Tourisme Montérégie.

Ouverture en juin

D’ici l’ouverture d’un nouveau bureau à Mont-Saint-Hilaire, les visiteurs, à compter de juin, pourront se rendre au kiosque du Vieux-Belœil, qui abritera la billetterie des croisières sur le Richelieu.

«Ça a été un grand succès l’an dernier ce kiosque, et nous souhaitons que ce soit encore mieux cette année», ajoute Julie La Rochelle.

image