2 février 2016
Mont-Saint-Hilaire toujours dans la mire des promoteurs de boxe
Par: Denis Bélanger
Photo du gala du 22 août 2014 à Mont-Saint-Hilaire.

Photo du gala du 22 août 2014 à Mont-Saint-Hilaire.

David Théroux était du gala du 22 août 2014 tenu à Mont-Saint-Hilaire.

David Théroux était du gala du 22 août 2014 tenu à Mont-Saint-Hilaire.

Malgré la tenue d’aucun gala en 2015, le Complexe sportif Sportscene de Mont-Saint-Hilaire demeure sur le radar de la boxe selon, InterBox et Groupe Yvon Michel (GYM), deux des trois principaux promoteurs dans la belle province.

Pierre Duc, vice-président d’InterBox, une propriété du Groupe Sportscene, a d’ailleurs évoqué la possibilité d’un gala dans la Vallée-du-Richelieu dès cet été. «L’expérience du 22 août (2014) a  été concluante avec la vente de billets. C’était plein. Nous voulons répéter l’expérience et ça fait donc partie des plans.»

Yvon Michel, le pdg de GYM, qui avait présenté la carte en 2014 avec InterBox, confirme aussi une intention de retourner à Mont-Saint-Hilaire. «Il y avait eu un problème de signal pour la retransmission à la télé, mais on a dit qu’on pouvait le régler, a ajouté M. Michel. C’est un endroit convivial, j’avais amené plusieurs membres de ma famille et ils avaient apprécié.»

Évidemment, comme l’a mentionné le directeur général du Complexe sportif, un tel gala impliquerait des pugilistes de la relève plutôt que des champions établis. En 2014, les spectateurs avaient pu notamment voir à l’œuvre l’un des joyaux de GYM, Artur Beterbiev, qui aujourd’hui, n’est pas trop loin d’un combat de championnat du monde.

Rien en 2015

Le Complexe sportif semblait avoir le vent de la voile. Quelques mois plus tard, Eye of Tiger Management, l’autre important promoteur au Québec, annonçait la tenue d’un deuxième gala pour novembre 2014. Mais une blessure à l’un des boxeurs impliqués dans la demi-finale a incité l’entreprise à renoncer à l’aventure à Mont-Saint-Hilaire et à ajouter le combat principal à la carte d’un gala à Sorel-Tracy. Cette dernière ville est devenue concurrentielle sur le plan de la boxe grâce à l’émergence du boxeur sorelois David Théroux.

M. Sansfaçon projetait néanmoins la tenue à Mont-Saint-Hilaire de deux galas en 2015, chose qui ne s’est pas concrétisée. «C’est une question de circonstances qui a fait que nous ne sommes pas revenus l’an dernier», ajoute pour sa part Yvon Michel.

Aux yeux de certains, le lancement par GYM d’une nouvelle série de galas au Casino de Montréal aurait pu diminuer les chances de Mont-Saint-Hilaire d’avoir un événement pugilistique. Yvon Michel assure que le Casino de Montréal n’a pas le monopole des petits événements et que la position géographique du Complexe le favorisait par rapport à d’autres lieux potentiels situés en région.

Peut-être aussi à Boucherville

C’est une autre installation de Sportscene sur la Rive-Sud qui a eu l’occasion d’accueillir des boxeurs au cours des derniers mois, soit la Cage – Brasserie sportive de Boucherville, où est situé le siège social de l’entreprise. Cette Cage a été le théâtre d’entraînements publics pour les événements d’InterBox et un de GYM, pratique que l’on souhaite continuer. Il n’est pas exclu d’y tenir un gala. «C’est sûr qu’on a une idée de quel genre d’ambiance nous aurions là. Il faudrait toutefois se procurer un permis. C’est un projet qui est sur le radar», renchérit Pierre Duc.

De son côté, Yvon Michel, entrevoit la faisabilité d’un gala «black tie» (tenue vestons cravates) pour Boucherville.

 

image