14 février 2020
Mont-Saint-Hilaire plonge pour une réfection de la piscine
Par: Denis Bélanger

Le maire Yves Corriveau devant le complexe aquatique.

La Ville de Mont-Saint-Hilaire rénovera son centre aquatique fermé depuis la fin novembre. L’option d’une nouvelle piscine a été écartée puisque les bassins de baignade sont en bonne condition.

Si, au départ, la Municipalité souhaitait consulter la population et leur présenter divers scénarios concernant l’avenir du complexe aquatique et de l’hôtel de ville, la fermeture imprévue a changé les plans. Rappelons qu’une firme d’experts a détecté des problèmes structurels importants pouvant menacer la sécurité des usagers.

La rénovation est évaluée à 9 M$ et les demandes de subventions dans le cadre du programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives doivent être déposées au plus tard le 21 février.
Les élus ont fait connaître leur choix lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 3 février. « Le but est d’entamer les travaux et d’ouvrir la piscine le plus rapidement possible. Il a fallu accélérer le processus, mais on va consulter les citoyens pour l’hôtel de ville », a insisté le maire Yves Corriveau.

La subvention pourra s’élever jusqu’à 66 % des coûts, soit 6 M$. Une réponse du gouvernement québécois devrait être obtenue à l’automne. « Vu que les bassins n’avaient pas de dommages, nous aurions payé 100 % de cette partie des travaux si nous en avions voulu des neufs », a dit M. Corriveau. « En agrandissant le bâtiment du complexe, les murs seront construits pour recevoir un nouveau bassin dans le futur sans avoir à défaire la structure en place », a ajouté le magistrat.

Détails du projet
Les travaux de réfection comprendront le remplacement de la filtration et des équipements mécaniques, la conversion du système au sel par un système au chlore et l’ajout d’un vestiaire familial universel avec cabines. Le projet pourrait aussi voir l’ajout de jeux d’eau, d’un sauna sec et d’estrades vitrées pour les visiteurs.

La Ville est d’avis que l’option de la réfection est la plus raisonnable sur un point de vue économique. En tenant des comptes des détails financiers des projets ailleurs dans la province, les employés municipaux estiment qu’une construction neuve pourrait coûter entre 21 M$ et 28 M$.

La piscine de Mont-Saint-Hilaire attirait entre autres 1500 personnes pour les cours de natation destinés aux baigneurs de moins de 18 ans et 44 000 passages annuels pour les bains libres.

Un remboursement partiel
Ayant déjà fait part le mois dernier des désagréments que causait la fermeture de la piscine pour son organisme Amis de la Vallée-du-Richelieu, Louis Pageau a souligné aussi que son organisme offrait des cours d’aquaforme qui généraient des revenus de près de 5000 $.

En plus de la perte de cette entrée d’argent, l’organisme doit aussi honorer le contrat du moniteur qui s’élève à un peu plus de 5000 $. La Municipalité a indiqué qu’elle rembourserait aux Amis un certain montant correspondant au nombre de membres hilairemontais de l’organisme. « Tous nos employés ont été licenciés après la fermeture. Le plus permanent des employés n’a pas reçu une compensation de 5000 $. Nous nous voyons mal verser ce montant à un contractuel», a dit le directeur général Daniel-Éric St-Onge.

image