19 juillet 2018
L’Œil sur le conseil
Mont-Saint-Hilaire en bref
Par: Denis Bélanger
La Grand Splash hilairemontais se tiendra pour une quatrième année le 5 août au quai municipal

La Grand Splash hilairemontais se tiendra pour une quatrième année le 5 août au quai municipal

Le conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire se réunissait en séance ordinaire le 3 juillet. Voici quelques faits saillants.

Le Grand Splash de retour
La Grand Splash hilairemontais se tiendra pour une quatrième année le 5 août au quai municipal situé juste devant l’église. Les plus téméraires sont invités à se jeter dans la rivière dans le but de démontrer l’intérêt populaire pour la mise en place d’infrastructures facilitant l’accès à la baignade sur le Richelieu et sensibiliser la population à la qualité de l’eau. Si les conditions météorologiques sont défavorables, l’événement sera reconduit le 12 août. La municipalité rappelle qu’à l’exception de cet événement, il est interdit de sauter du quai pour se jeter à l’eau.

Réaménagement de la piste cyclable
Le conseil a puisé du surplus affecté au transport en commun une somme de 160 000 $ pour financer le projet de réaménagement de la piste cyclable et de l’intersection de la route 116 et de la rue Saint-Georges. La réalisation du projet est conditionnelle à l’obtention d’une subvention du Programme d’aide financière du Fonds de la sécurité routière qui couvrira 50 % des coûts des travaux.
Une autre période de questions
La Ville ajoutera dès septembre une deuxième période de questions, soit un temps de 30 minutes dès le début de la séance. Les gens pourront continuer également de poser des questions à la fin de l’adoption des points de l’ordre du jour. «Nous allons tenter de suggérer des procédures pour permettre à des papas et mamans de poser des questions et qui ne voudraient pas rester pour toute l’assemblée», a commenté le maire Yves Corriveau.

Un organisme hébergé
Mont-Saint-Hilaire vient de signer un bail avec l’organisme Mission Divers-Cité qui sera hébergé pendant un certain temps au 1157, chemin Rouillard, dans le parc industriel. «Quand on avait acheté le dernier terrain disponible dans le quartier industriel, une maison venait avec. On va la prêter à l’organisme qui a en besoin pendant quelques saisons», a expliqué M. Corriveau.
Un autre projet dans l’air
Un projet de construction mixte sur un terrain situé sur le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier et appartenant à une compagnie à numéro administrée par le fondateur d’Axcan Pharma, Léon F. Gosselin, est dans les cartons. Selon le compte rendu du comité consultatif d’urbanisme, le projet contiendrait un total de 40 unités de logement et des commerces au rez-de-chaussée. Toutefois, le projet ne répondrait pas aux critères de la municipalité et quatre membres se sont opposés au projet dans sa forme actuelle.

image