2 août 2019
Mont-Saint-Hilaire en bref
Par: Denis Bélanger

Hôtel de ville de Mont-Saint-Hilaire. Photothèque | L’Œil Régional

Le conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire se réunissait en séance ordinaire le 2 juillet dernier. Voici quelques faits saillants.

Un nouveau directeur au service de l’urbanisme
C’est finalement Benoit Larivière qui succédera à Bernard Morel à titre de directeur de l’aménagement du territoire et de l’environnement de la Ville. M. Larivière travaillait depuis moins d’un an à la Ville de Saint-Constant à titre directeur adjoint et chargé de projets en urbanisme. Auparavant, il avait travaillé 14 ans à la Ville de Farnham comme directeur des services techniques et du développement. On ignorait son salaire annuel exact, car il n’avait pas signé son contrat au moment de mettre sous presse. Rappelons que la Ville de Mont-Saint-Hilaire avait mis fin à l’emploi de Bernard Morel en novembre dernier. Christian Charron assumait l’intérim depuis.

Surveillance technologique
La Municipalité a octroyé au montant de 44 798,11 $ un contrat à Drummond Informatique pour assurer la surveillance de l’infrastructure technologique. Le contrat est entré en vigueur en juillet et arrivera à échéance en juin 2022. Le conseiller Émile Grenon Gilbert a tenu à mentionner que des évènements comme la fuite des renseignements personnels chez Desjardins renforcent l’importance d’avoir une telle surveillance.

Fin d’emploi
La Ville de Mont-Saint-Hilaire a aboli un emploi au Service du loisir et de la culture. Cette décision s’explique par la restructuration apportée par la création du poste de directeur général adjoint. Ce poste a été confié à Pierre Bergeron, qui continuera aussi à occuper la direction du loisir et de la culture. Cette nomination a fait en sorte qu’une seule personne assurera les fonctions de responsable des loisirs et responsable du centre aquatique.  D.B.

image