20 décembre 2018
L’Œil sur le conseil
Mont-Saint-Hilaire en bref
Par: Denis Bélanger

Le successeur temporaire de l'ancien directeur de l'aménagement du territoire et de l'environnement, Bernard Morel, a été nommé. Photo : Archives

Le conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire se réunissait en séance ordinaire le 3 décembre. Voici quelques faits saillants.

30 000 $ en frais d’avocat
La poursuite d’envergure qu’avait intenté le promoteur Jean-Guy Talbot contre une cinquantaine de parties, dont la Ville de Mont-Saint-Hilaire, aura couté à cette dernière un peu plus de 30 000 $ en frais d’avocat. L’Œil Régional vient d’obtenir le montant à la suite d’une demande d’accès à l’information. Rappelons que le dossier ne s’est pas rendu devant les tribunaux puisqu’une entente hors cour s’est conclue entre les différentes parties. La Ville, qui était représenté par Me Martine Burelle, s’était engagée dans le cadre de cette entente à assumer ses frais d’avocat.

Honoraires de Convercité
Le journal a obtenu, par l’entremise d’une demande d’accès à l’information, le montant des honoraires versés à Convercité dans le cadre de l’élaboration du plan particulier d’urbanisme du secteur centre-ville, soit à un peu plus de 7000 $  en date du mois novembre. Convercité avait notamment animé des soirées d’informations ainsi que retenu les services de la firme SOM Marketing pour tenir des groupes de discussions sur le PPU qui couvrira notamment le secteur de la rue Saint-Georges. Une rémunération de 75 $ avait été offerte aux participants des groupes de discussion.

Un directeur par intérim
Christian Charron, qui travaillait déjà au département d’urbanisme à Mont-Saint-Hilaire, a été nommé directeur par intérim du Service de l’aménagement du territoire et de l’environnement. Il touchera pendant ce mandat une prime salariale de 10 %. M. Charron remplace ainsi temporairement Bernard Morel, dont l’emploi à la Ville de Mont-Saint-Hilaire a pris fin au mois de novembre à la suite d’un commun accord entre les deux parties. Embauché à deux occasions par la municipalité, dont en 2004, M. Morel touchait un salaire annuel de 110 934 $.

Modification d’un contrat
La Ville a dû apporter une modification au contrat qu’elle avait accordé au coût de 3,2 M$ à l’entreprise Germain Lapalme & fils inc pour l’installation de murets de soutènement supplémentaires pour les travaux de réfections des infrastructures de la portion de la rue Campbell, située entre la montée des Trente et la rue Fortier. Cette directive de changement est évaluée à un peu de plus de 30 000 $ mais ne constitue pas un dépassement de coût, comme c’était prévu dans le budget initial.

Rabais pour la montagne
La Ville vient d’accepter les termes d’une entente de trois ans afin de permettre aux citoyens de Mont-Saint-Hilaire de bénéficier d’un rabais de 10 % à l’achat de la passe annuelle à la Réserve naturelle Gault.

image