18 juin 2020
L’Œil sur le conseil
Mont-Saint-Hilaire en bref
Par: Denis Bélanger

Un total de 331 constats d’infractions a été remis entre le 1er décembre 2019 et le 31 mars 2020 en lien avec le stationnement de nuit hivernal interdit en temps d’opération de déneigement. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire se réunissait en séance ordinaire le 1er juin. Voici quelques faits saillants.

Publicité
Activer le son

Impacts financiers de la COVID-19

L’impact financier engendré par la COVID-19 pour la Municipalité de Mont-Saint-Hilaire est présentement estimé à 400000 $. À lui seul, le camp de jour entraîne une hausse de 125 000 $. Mais le maire Yves Corriveau assure que la Ville est en contrôle de la situation. « Nous avons serré les dépenses et entre autres annulé des événements de loisirs. Le manque à gagner sera comblé par nos surplus. »

Plusieurs constats d’infraction pour arrosage

Trente-neuf résidents de Mont-Saint-Hilaire ont écopé d’une contravention pour arrosage illégal le 27 mai pendant la canicule. Le maire Yves Corriveau rapporte d’ailleurs qu’il y a eu surconsommation d’eau durant cette semaine. L’arrosage automatique est interdit le mercredi. L’arrosage avec un système automatique est autorisé seulement entre 2 h et 4 h du matin, et de 20 h à 22 h pour un arrosage où l’eau est distribuée par des asperseurs amovibles ou par des tuyaux poreux. De plus, l’arrosage est permis seulement le lundi et le jeudi pour les citoyens avec une adresse civique paire, et le mardi et le vendredi pour une adresse impaire.

Confier la gestion des brigadiers

La Ville de Mont-Saint-Hilaire souhaite que la Régie intermunicipale de sécurité incendie de la Vallée-du-Richelieu s’occupe dorénavant de la gestion des brigadiers scolaires, qui est présentement assurée par le département des travaux publics.

« Avant, c’était les incendies et la police qui s’en occupaient. Je ne pense pas que ça tombe nécessairement dans les compétences des travaux publics. » Selon le maire, cela permettrait d’avoir une plus grosse banque de gens pour les remplacements en raison d’une mise en commun des effectifs avec les autres villes membres de la régie.

Aménagement d’un passage pour piétons surélevé

Les travaux seront effectués sur la rue de l’Atlantique, entre la rue de la Betteraverie et le boulevard de la Gare, vis-à-vis de la piste multifonctionnelle. Cette mesure met en évidence les piétons et les cyclistes et pousse les automobilistes à ralentir.

Travaux en périphérie de l’école Paul-Émile-Borduas

Trois projets seront réalisés dans le secteur de la Gare afin d’améliorer la sécurité des élèves lors de leurs déplacements vers l’école, dont l’aménagement d’un débarcadère sur la rue de La Rocque et l’ajout de pistes multifonctionnelles sur la rue Saint-Exupéry et sur le boulevard de la Gare, près de l’intersection de la rue Forbin-Janson.

Bilan du stationnement de nuit

Un total de 331 constats d’infractions a été remis entre le 1er décembre 2019 et le 31 mars 2020 par la police et un agent de stationnement en lien avec le stationnement de nuit hivernal interdit en temps d’opération de déneigement. Cet hiver, l’interdiction de stationner la nuit a été décrétée pour 12 jours. Il s’agit d’une hausse significative par rapport au précédent hiver où 235 constats ont été remis. La Ville avait pourtant mis à la disposition des citoyens plus de moyens de communication pour qu’ils s’informent des interdictions de stationnement. Au premier hiver, la Ville n’avait mis qu’une ligne téléphonique à la disposition des résidents.

image