13 septembre 2019
L’Œil sur le conseil
Mont-Saint-Hilaire en bref
Par: Denis Bélanger

Daniel-Éric St-Onge

Le conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire se réunissait en séance ordinaire le 3 septembre dernier. Voici quelques faits saillants.

Pas encore de décision pour la circulation
Les élus de Mont-Saint-Hilaire n’ont pas encore pris de décision au sujet de la signalisation sur la rue Fortier qui risque d’être modifiée dans le cadre du projet de développement de la rue Saint-Georges. L’étude de circulation défrayée par le promoteur recommandait entre autres le retrait des deux panneaux d’arrêt sur Fortier à l’intersection de rue Charlevoix ainsi que l’ajout d’un feu de circulation sur Campbell.

La citoyenne Line Désilets a livré devant les élus un plaidoyer pour maintenir les panneaux d’arrêts. Elle a subi un accident en 2017 à cet endroit et a encore peur. Le maire Yves Corriveau lui répondit que la Ville analyse toujours cette question.

Salaires et allocations majorés
Les membres du conseil municipal ont entériné les hausses d’allocations et de salaires de base des conseillers. D’un côté, on a augmenté les allocations étant donné qu’elles sont désormais imposables par le gouvernement fédéral. De l’autre côté, la Ville a établi une hausse graduelle du salaire des conseillers qui, dès 2021, représentera 25 % du salaire de basse du maire Yves Corriveau. Tous les conseillers et le maire ont voté en faveur. Le conseiller Louis Toner a admis qu’il était mal à l’aise avec cette augmentation et avait même envisagé voter contre.

« Si nous voulons avoir des élus de qualité, il faut les rémunérer en conséquence. C’est vrai que Mont-Saint-Hilaire est en retard par rapport à d’autres. Ça aurait été de l’hypocrisie de ma part de voter contre, car moi aussi je vais en bénéficier », a-t-il dit.

Rejet des soumissions
Les travaux d’aménagement de la traverse piétonnière sur le chemin des Patriotes à la hauteur de la rue Sainte-Anne devront attendre. La majorité des conseillers ont opté pour le rejet des soumissions qui s’élevaient à 170 000 $, soit 70 % plus cher que prévu. Le conseiller Émile Grenon Gilbert a demandé le vote et s’est opposé au rejet des soumissions. « C’est important pour la sécurité des gens. C’est difficile d’avoir accès au quai, ce n’est pas loin d’un suicide. C’est un des lieux les plus accidentogènes. Qui dit qu’au printemps ça va sortir moins cher? » Le maire Yves Corriveau a partagé l’avis de M. Grenon Gilbert.

Le directeur général confirmé dans ses fonctions
Les conseillers ont accordé la permanence du directeur général Daniel-Éric St-Onge. Occupant depuis années les mêmes fonctions à Saint-Paul-d’Abbotsford, M. St-Onge a été embauché le 4 mars dernier après le départ à la retraite de Daniel Desroches.

Un nouveau comité
Mont-Saint-Hilaire dissout les comités de toponymie, de revitalisation du Vieux-Village et de la politique patrimoniale pour créer le comité du patrimoine et de toponymie. Les citoyens Antoinette Leroux, Jean-Charles Richer, Jean-Marc Bernard et Gaston Meilleur ainsi que les conseillers Jean-Pierre Brault et Christine Imbeau siègent notamment à ce comité. Ils seront secondés dans leur réunion par des employés municipaux et une conseillère professionnelle en urbanisme. n

image