3 juillet 2019
Mont-Saint-Hilaire a maintenant son marché public
Par: Denis Bélanger

Les gestionnaires du marché public de Mont-Saint-Hilaire se sont assurés d’avoir un éventail varié de producteurs.

La fondatrice des Marchés d’ici, Diane Séguin, au centre, en compagnie des élus de Mont-Saint-Hilaire. Photos François Larivière | L’Œil Régional ©

Plusieurs visiteurs sont arrivés avant l’ouverture officielle du marché public.

Les abords de l’hôtel de ville de Mont-Saint-Hilaire accueilleront un marché public, chaque mercredi de l’été, jusqu’au 18 septembre. Le marché a démarré la semaine dernière et a attiré près de 700 personnes à sa première journée d’ouverture.

Pour l’instant, le marché public de Mont-de-Saint-Hilaire ne dispose pas d’installations permanentes comme on peut le retrouver à Longueuil et à La Prairie. Des gloriettes seront installées sur une base hebdomadaire. Le site pourra accueillir à la fois une vingtaine de producteurs et certains changeront en fonction de la période de la saison. Au total, on estime qu’au moins une quarantaine d’exposants auront vendu leurs produits cette année au marché public.

Bien qu’il s’agisse d’une initiative de la Municipalité, la gestion du marché a été confiée au coût de 20 000 $ à Marchés d’ici – Grandeur nature, un organisme sans but lucratif fondé en 2000. Ce dernier gère déjà plusieurs autres marchés publics dans la province, notamment à Lac-Brome et à Mont-Royal. « Pour recruter les producteurs, nous utilisons plusieurs moyens. Mais nous avons déjà un bon réseau de producteurs. Nous privilégions d’abord les producteurs locaux, puis on commence à ratisser un peu plus loin pour trouver ce qui nous manque », a expliqué Diane Séguin, fondatrice et directrice générale des Marchés d’ici.

Mme Séguin a eu de bons mots pour la Ville de Mont-Saint-Hilaire qui lui a offert un bon soutien. « Ici, c’est exceptionnel. L’aide et le soutien qu’on a eu ont vraiment été spéciaux, poursuit-elle. Il faut noter qu’à ce marché public, on retrouve uniquement des producteurs, aucun revendeur. Un marché public est un cadeau qu’une Ville offre à ses citoyens. C’est un lieu de rassemblement hebdomadaire qui est devenu le perron de l’église. »

Participation du public demandée
La venue du marché public faisait partie des engagements de la plateforme électorale du parti du maire Yves Corriveau, Avenir Hilairemontais. « Dans les consultations publiques, cela avait été grandement demandé par les citoyens », a tenu à rappeler le maire Corriveau lors de l’inauguration du marché public.
Le dossier a par la suite été mené par le comité consultatif sur le développement de la culture et du tourisme, auquel siège entre autres la conseillère du district 3, Brigitte Minier. « Je suis convaincue que ce projet sera rassembleur et saura tisser des liens étroits entre les citoyens et les producteurs. En France et en Europe, c’est normal de voir des marchés publics qui sont d’ailleurs très festifs », a renchéri l’élue d’origine française.

Le maire Yves Corriveau a de plus insisté sur la nécessité d’avoir une grande participation des citoyens pour prolonger le projet, voire le bonifier dans les prochaines années. M. Corriveau est toutefois convaincu que les gens seront au rendez-vous. « Ce n’est pas pour rien que nous faisons ça le mercredi. Ça coïncide avec la tenue des spectacles du Cabaret de l’heure mauve et les cinémas en plein air. »

image