2 mai 2019
Mélisande [électrotrad] à la conquête de l’Australie
Par: Olivier Dénommée
Mélisande Gélinas-Fauteux et Alexandre Moulin de Grosbois-Garand sont complices sur scène comme dans la vie et ne manquent pas de projets en 2019 qui devraient notamment aboutir avec un nouvel album pour Mélisande [électrotrad] cet automne.
Photo François Larivière | L’ Œil Régional ©

Mélisande Gélinas-Fauteux et Alexandre Moulin de Grosbois-Garand sont complices sur scène comme dans la vie et ne manquent pas de projets en 2019 qui devraient notamment aboutir avec un nouvel album pour Mélisande [électrotrad] cet automne. Photo François Larivière | L’ Œil Régional ©

Les deux derniers mois ont été particulièrement agités pour le groupe Mélisande [électrotrad], mêlant habilement la chanson traditionnelle québécoise et une musique urbaine et résolument moderne : le duo s’apprête à revenir d’une petite tournée de 14 spectacles en Australie où il a fièrement représenté la culture d’ici en faisant de nouveaux adeptes au passage. Au milieu de cette tournée, le couple Mélisande Gélinas-Fauteux et Alexandre Moulin de Grosbois-Garand a rencontré L’Œil Régional.

Au moment de l’entrevue, le groupe avait déjà complété le premier segment de sa tournée. « L’accueil était très bon, surtout en festival, et on a joué devant des milliers de personnes qui ne nous connaissaient pas nécessairement, mais qui ont décidé d’acheter des albums après coup, note Alexandre Moulin de Grosbois-Garand. Le fait que l’on chante en français nous a ouvert des portes parce qu’on représente la culture traditionnelle du Québec malgré notre côté électro. » La veille de la rencontre, Mélisande [électrotrad] avait appris que le vidéoclip pour sa chanson « Sur la rintintin » était en nomination aux Independent Music Awards, une belle tape dans le dos pour les musiciens.
Mélisande [électrotrad] n’en est pas à sa première visite en Australie, mais il sent que, cette fois, sa présence était attendue. « La dernière fois que l’on a joué au National Folk Festival de Canberra, en 2017, le spectacle est spontanément devenu un énorme dance party. Cette année, on a vendu beaucoup de lunettes et de bracelets glow in the dark et on s’attend à un autre gros party le dimanche de Pâques », prévoyait Mélisande Gélinas-Fauteux. À en juger par les vidéos partagées sur la page Facebook du groupe, elle a vu juste!

Les Myriades
Lorsque le couple sera de retour de sa tournée, et de quelques journées de vacances bien méritées, les projets se poursuivent. La priorité sera le retour en studio pour réinventer les chansons découvertes ces derniers mois en rencontrant des personnes âgées dans le secteur de la rivière Richelieu. « On a fini notre projet de collecte après avoir rencontré plusieurs personnes dans le coin, et actuellement, on a déjà sélectionné 11 chansons qui se retrouveront sur notre prochain album », précise Alexandre Moulin de Grosbois-Garand, qui avoue avoir hâte de faire entendre les nouvelles versions aux personnes qu’ils ont rencontrées ces derniers mois.
« Les chansons qu’on a choisies, c’est parce qu’elles sont significatives pour les personnes qui nous les ont chantées et parce qu’elles ont voyagé. Le message de notre projet, c’est aussi de dire aux jeunes qu’on peut s’intéresser à nos aînés et à ce qu’on peut apprendre d’eux », poursuit Mélisande Gélinas-Fauteux.
Mélisande [électrotrad] espère être en mesure de lancer officiellement son nouveau matériel le 13 septembre, sous le titre Les Myriades. En plus de l’enregistrement des chansons, les prochains mois seront consacrés à la création d’une mise en scène pour un nouveau spectacle, en plus de quelques spectacles à prévoir cet été. « On sera pas mal occupés dans les prochains mois », confirme avec le sourire la moitié masculine du duo.

image