15 décembre 2016
McMasterville veut toujours sa patinoire réfrigérée
Par: Denis Bélanger
Patinoire couverte de McMasterville

Patinoire couverte de McMasterville

Malgré quelques refus de la part du gouvernement du Québec, le maire de McMasterville, Gilles Plante, a toujours bon espoir de doter un jour sa municipalité d’une patinoire extérieure réfrigérée au parc Ensoleillée.

L’élu est en attente de sa dernière demande de subvention, envoyée cette fois-ci l’été dernier dans le cadre du Programme Fonds Chantiers Québec-Canada. Le projet soumis est toutefois plus dispendieux qu’auparavant, faisant passer le coût total de 1,3 à 1,8 M$.

«Ça augmente en raison du système de réfrigération et la technologie change aussi. Au lieu d’un tapis, ça va être des tubes comme un aréna, explique M. Plante. Il y a déjà des baies vitrées et des bandes tout le tour, cela aide à avoir une glace de qualité. C’est un beau projet auquel je crois. En plus, là, nous avons une autre école de plus dans le secteur.»

De l’avis du maire, le projet devient de plus en plus une nécessité avec les caprices de Dame nature. Au cours des trois dernières saisons, le nombre de jours d’utilisation de la patinoire couverte d’un toit de bois est passé de 90 à moins de 47 jours l’an dernier. Une situation vécue par toutes les municipalités des environs.

M. Plante a eu quelques échos favorables concernant son projet, mais la grève des juristes vient ralentir le processus. Il ignore donc quand il aura une réponse à sa demande.

Pas de tarif

Gilles Plante assure que les résidants de McMasterville pourront continuer à utiliser gratuitement la patinoire extérieure pour le patin libre, même avec une surface réfrigérée. Il craint que la patinoire soit victime de son succès et attire en trop grand nombre les patineurs des autres villes. «Si jamais ça arrive, nous allons faire comme un aréna où les non-résidents ne paient pas le même prix que les citoyens.»

Pas de nom

La patinoire du parc Ensoleillée n’a présentement pas de nom officiel. La Ville ne prévoit pas en donner un au courant de la prochaine année.

Le maire ajoute qu’il n’est pas prêt non plus à envisager la possibilité de donner un nom commercial à la patinoire. Quelques municipalités ont opté pour cette pratique pour leur aréna. De plus, le Centre sportif Gaétan-Boucher de Saint-Hubert, géré par un organisme, a pris le nom d’un concessionnaire automobile pour financer les travaux. «Nous n’avons pas étudié l’idée et nous ne sommes pas encore prêts. Aménageons d’abord la patinoire réfrigérée.»

 

Pas de changements ailleurs

Malgré un hiver peu fructueux sur le plan de l’utilisation des patinoires extérieures l’an dernier, Beloeil et de Mont-Saint-Hilaire maintiendront le même nombre de surfaces gelées. Les patineurs pourront ainsi patiner à huit endroits différents à Beloeil, et à six à Mont-Saint-Hilaire. Notons que cette année, pour la patinoire de l’hôtel de ville de Mont-Saint-Hilaire, il n’y aura pas de roulotte à la disposition des gens ni de surveillance.

Pour avoir une glace praticable, le mercure devra passer sous les -10°C pendant au moins deux semaines consécutives. Dès que les patinoires seront ouvertes, les municipalités informeront en ligne les citoyens de l’état des surfaces gelées.

image