16 juin 2017
McMasterville s’approche de sa patinoire réfrigérée
Par: Denis Bélanger
Le maire Gilles Plante devant la maquette de la patinoire réfrigérée.

Le maire Gilles Plante devant la maquette de la patinoire réfrigérée.

Après plusieurs années d’attente, il semble bien que McMasterville aura enfin une patinoire extérieure réfrigérée au parc Ensoleillé.

Les élus ont adopté à la séance du conseil municipal du 5 juin une résolution pour autoriser la réalisation des travaux à cet effet, évalués à un maximum de 1,8 M$, ainsi qu’un règlement d’emprunt de 1,2 M$.

Malgré l’adoption de cette résolution, la Ville de McMasterville n’a pas encore reçu de confirmation officielle pour une subvention de la part du gouvernement du Québec. Le maire Gilles Plante explique que la municipalité a tout simplement voulu prendre les devants.

«Le programme de subvention stipule que c’est un tiers de contribution pour chacun des trois paliers de gouvernement. Nous avons déjà notre 600 000 $, et il fallait faire un emprunt pour le montant restant. Si jamais nous n’avons pas la subvention, nous verrons alors ce que nous ferons.»

La ministre responsable de la Montérégie, Lucie Charlebois, sera de passage dans la région à la fin juin, possiblement pour une annonce, confirme le bureau du député Simon Jolin-Barrette. À la soirée du 100e anniversaire de McMasterville, elle a indiqué devant tous les participants que la municipalité aurait bientôt de bonnes nouvelles concernant la patinoire.

Un projet nécessaire

Les derniers hivers ont donné des arguments de poids à McMasterville pour justifier l’ajout d’un équipement de réfrigération. Les caprices de Dame nature ont raccourci les saisons de patinage extérieures, à McMasterville qui, rappelons-le, n’a pas d’aréna. En 2014-2015, le nombre de jours d’utilisation de la patinoire couverte du parc Ensoleillé s’élevait à 70. Au cours des deux dernières années, on n’a pas été en mesure d’atteindre le cap des 50 jours d’utilisation, et ce, même si la patinoire a continué ses activités cette année jusqu’au 19 mars.

Une patinoire réfrigérée risquerait d’ailleurs d’attirer les patineurs et les hockeyeurs des municipalités voisines alors que les heures de patinage libre sont limitées les soirs et les week-ends et que les autres surfaces souffrent aussi des aléas de la température.

Évidemment, la gestion d’une patinoire réfrigérée serait différente que pour une patinoire extérieure régulière. Actuellement, les citoyens de McMasterville n’ont pas besoin de cartes loisirs pour utiliser la patinoire. Il faudra voir si les McMastervillois devront payer pour utiliser une telle patinoire. Dans les arénas de Belœil et Mont-Saint-Hilaire, les utilisateurs paient un tarif résidentiel et les non-résidents doivent ainsi débourser un montant additionnel.

 

Rumeurs d’une subvention pour la piscine

La ministre Lucie Charlebois pourrait également profiter de son passage dans la région afin de faire une annonce pour la piscine municipale de Belœil.

La Ville de Belœil confirme avoir été avisée du passage de la ministre, mais soutient qu’elle ne connaît pas la raison de sa venue dans la région.

Les maires de McMasterville, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Jean-Baptiste et Belœil avaient rencontré cet hiver la ministre Charlebois en compagnie du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Martin Coiteux, dans le cadre d’une rencontre avec plusieurs élus de la Montérégie afin de faire connaître le Fonds d’appui au rayonnement des régions.

Beloeil avait également fait une demande de subvention de 9,5 M$ dans le cadre du nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec.

image