14 juin 2018
Intersection Bernard-Pilon et Yvon-L’Heureux
McMasterville demande à Québec d’agir
Par: Denis Bélanger

McMasterville demande au ministère des Transports de repenser l’intersection. Photo: Archives

L’intersection de la rue Bernard-Pilon et du boulevard Yvon-L’Heureux demeure problématique de l’avis des élus de McMasterville qui demandent au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’électrification des transports du Québec d’identifier des solutions et de revoir l’intersection.

«C’est un dossier que nous relançons. Il y a eu plusieurs accidents à cette intersection au cours des dernières années, souligne le maire de McMasterville, Martin Dulac. Sa configuration est problématique alors qu’il y a une déviation. En revoyant l’intersection, on améliorera la fluidité et on diminuera aussi les émissions de gaz à effet de serre.»

Bien que depuis le début de l’année la régie de police Richelieu-Saint-Laurent n’a relevé aucun accrochage de voiture à cet endroit, l’intersection était toutefois l’un des endroits où se produisaient le plus d’accidents sur le réseau routier de Belœil, selon le portrait 2008-2012 des accidents de la route de la Santé publique de la Montérégie.

On ne propose pas d’emblée de solutions, mais M. Dulac n’écarte aucune option. «Il y a bien sûr l’idée d’un carrefour giratoire, mais c’est en zone agricole. À cause des réglementations, ça prend plusieurs autorisations pour le dézonage.»

Belœil ajoutera sa voix à celle de McMasterville et devrait faire adopter une résolution sur la question le 26 juin prochain. Rappelons d’ailleurs que Beloeil avait dédié 350 000 $ de son Plan triennal d’immobilisations 2018-2019-2020 pour créer une voie de refuge pour les automobilistes, en provenance de Belœil sur Yvon-L’Heureux , qui souhaitent tourner à droite.

image