17 janvier 2019
Tour Telus et environnement
Matthew Dubé poursuivra ses pressions en 2019
Par: Sarah-Eve Charland

Le député Matthew Dubé Photothèque | L'Œil Régional ©

Le député de Beloeil-Chambly, Matthew Dubé, compte travailler autant sur des dossiers locaux que nationaux en 2019. L’opposition à l’implantation de la tour Telus à Otterburn Park et l’environnement figureront au sommet de ses priorités.

Il déposera incessamment une pétition de près de 2000 signatures à la Chambre des communes demandant de retirer le projet de construction d’un tour Telus. Le document lui a été remis par le maire d’Otterburn Park, Denis Parent, la semaine dernière. « La pétition sera certifiée. Il s’agit de formalité, mais dans tous les cas, elle sera portée à l’attention du ministre de l’Innovation, Science et Développement économique », assure-t-il.

Il croit que le dossier doit être revu dans son entièreté. Cette démarche s’avère particulièrement essentielle, précise-t-il, depuis les révélations en décembre dans La Presse. On y mentionnait que le ministère s’était intéressé aux résultats des élections fédérales en 2015 dans la circonscription de Beloeil-Chambly quelques semaines avant d’autoriser le projet. Les informations auraient été obtenues par la Ville d’Otterburn Park par le biais de la Loi d’accès à l’information.

« Ce que je dénonce, c’est que le gouvernement est muet. J’ai posé une question en chambre. On m’a dit qu’on me reviendrait là-dessus, mais je n’ai toujours pas eu de réponse. On demande de réviser le dossier qui devrait être basé sur des faits. Il y a des éléments problématiques surtout quand on apprend qu’il y a eu de l’ingérence politique », dénonce-t-il.

En plus de constater qu’il n’y a aucune acceptabilité sociale, il croit que l’entreprise devrait envisager d’autres options comme celle de partager des tours déjà existantes. « Les citoyens sont très mobilisés. On va continuer de faire pression », ajoute-t-il.

L’environnement le préoccupe

Le député du Nouveau parti démocratique (NPD) compte travailler sur les enjeux environnementaux. L’automne dernier, il a déposé une pétition initiée par un citoyen de Mont-Saint-Hilaire, David Morin, qui s’opposait à l’achat de l’oléoduc Trans Mountain par le gouvernement canadien. Plusieurs milliers de personnes de la région avaient signé la pétition.

« Si le gouvernement était sérieux dans sa vision environnementale, acheter un oléoduc ne serait pas la bonne approche. On va attendre la réponse du gouvernement concernant la pétition. Ça démontre que les citoyens sont interpellés par cet enjeu », souligne M. Dubé.

Le gouvernement doit en faire plus, poursuit-il, en actualisant les objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Pour y arriver, il croit que les subventions octroyées aux entreprises pétrolières doivent être abolies. Les initiatives qui mettent de l’avant les énergies renouvelables pourraient alors bénéficier de ces sommes selon M. Dubé.

Une année électorale

Matthew Dubé a confirmé son intention de solliciter un troisième mandat en tant que député au gouvernement du Canada. « J’ai beaucoup apprécié ces huit dernières années. C’est un travail qui m’anime énormément. Je crois avoir beaucoup à offrir aux citoyens. Il y a beaucoup de travail à faire avant les élections, mais c’est avec plaisir que je me représente », conclut-il.

image