5 mai 2015
Mariages, dollars américains et beau temps souriront aux hôteliers
Par: Denis Bélanger
Le Rive Gauche devrait aussi bénéficier des retombées engendrées par le tenue du Grand Prix de Formule 1 à Montréal.

Le Rive Gauche devrait aussi bénéficier des retombées engendrées par le tenue du Grand Prix de Formule 1 à Montréal.

La saison touristique estivale 2015 s’annonce prometteuse pour le secteur hôtelier de la région.

La saison touristique estivale 2015 s’annonce prometteuse pour le secteur hôtelier de la région.

 À l’Hôtel Rive Gauche, l’été sera très profitable en raison des mariages. Des noces sont prévues jusqu’en octobre. De plus, déjà une vingtaine de mariages sont réservés pour l’année prochaine. «Nous avons une belle mixité de clientèle avec les mariages les week-ends, et les gens qui viennent en semaine», rapporte la directrice générale Marie-Josée Denis.

Cette dernière note pour son établissement une croissance annuelle depuis trois ans. «Notre bon taux d’occupation est le résultat de plusieurs facteurs, dont les travaux de rénovation. Nous travaillons très fort.»

Selon Mme Denis, le Rive Gauche devrait aussi bénéficier des retombées engendrées par la tenue du Grand Prix de Formule 1 à Montréal.

L’optimisme est aussi présent à l’auberge Les Trois Tilleuls de Saint-Marc-sur-Richelieu. «Nous aurons cette année pour toute la saison le quai qui a été ouvert l’an dernier. Nous profiterons aussi des mariages. Le fait d’être éloignés des autoroutes constitue aussi un attrait», commente la directrice commerciale, Karine Ducharme.

La directrice générale de Tourisme Montérégie, Josée Julien, reconnaît que le parc hôtelier de la Vallée a un véritable as dans sa manche. «Les hôtels et les auberges de la Vallée-du-Richelieu sont très prisés puisqu’ils sont situés près du bijou qu’est la rivière Richelieu.»

Mme Julien ajoute que les prévisions météorologiques sont encourageantes, notamment pour le mois de juillet. «La fluctuation du dollar américain pourraient aussi jouer en faveur des hôtels de la région qui sont situés près des lignes.»

Situation favorable

En 2014, le nombre de nuitées dans le parc hôtelier de la Montérégie a été de 24 540, comparativement à 25 331 en 2012.

«Il ne faut pas oublier qu’en 2013, on a perdu l’Hôtel des Seigneurs à Saint-Hyacinthe (en raison d’un conflit de travail). Le secteur hôtelier s’est replacé en 2014», soutient Josée Julien.

Le nombre de demandes et de visites dans les bureaux d’information touristiques de la Montérégie  a toutefois augmenté de 20 000 au cours des dernières années, passant de 35 000 en 2011, à 55 802 en 2014.

image