10 mars 2017
Mandat élargi pour le comité de suivi de la zone A-16
Par: Denis Bélanger
Plusieurs citoyens ont manifesté en février.

Plusieurs citoyens ont manifesté en février.

Le comité de suivi de la zone-A16 à Mont-Saint-Hilaire aura aussi le mandat de se pencher sur le sort de deux autres zones (H-111 et H-114) dans le secteur du chemin Ozias-Leduc. La nouvelle a été confirmée lundi à la séance du conseil municipal.

La première mouture du nouveau règlement de zonage, s’inscrivant dans le processus d’adoption du plan d’urbanisme durable (PUD), laissait entrevoir la possible construction d’un minimum de 51 logements au coin de Cardinal et d’Ozias-Leduc, et un minimum de 36 logements sur Ozias-Leduc, face à la Montée des Trente.

Un regroupement de citoyens informel a organisé  une manifestation à l’hôtel de ville le 25 février pour dénoncer «cette haute densification» et remis une pétition d’environ 1200 signatures. Les élus ont entendu le message et ont repoussé l’adoption du plan d’urbanisme durable (PUD) pour trouver une solution à cette zone. Le PUD devait être adopté à l’assemblée du 6 mars.

La municipalité a révisé ainsi certains documents pour atténuer déjà les effets d’un éventuel développement résidentiel sur les zones H-111 et H-114. «Si jamais il y a un développement, ça sera un maximum de deux étages et demi, a commenté le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau. Nous avons aussi envoyé la pétition à la MRC et à la Communauté métropolitaine de Montréal.»

La Ville de Mont-Saint-Hilaire ne veut pas trop tarder à adopter le PUD.  La loi sur l’aménagement et l’urbanisme permet à une MRC d’adopter le plan à la place d’une ville si cette dernière n’a pas fait ses devoirs. Du côté de la MRC de la Vallée-du-Richelieu, Chambly est la seule autre ville à ne pas avoir déposé son PUD.

 @ST:Le travail est commencé

@R:Formé officiellement en janvier, le comité de suivi de la zone A-16 s’est déjà réuni à quelques occasions. Les membres doivent notamment étudier les scénarios d’adoption d’un plan particulier d’urbanisme et d’acquisition de terrain de cette zone. «Les premières rencontres ont servi à définir notre carré de sable, a expliqué le porte-parole et conseiller municipal Émile Grenon Gilbert. Ce sera au comité de demander des avis juridiques et des évaluations de terrain. Laissons le comité travailler, on  pourrait pondre un œuf en or.»

Le comité de suivi de la zone A-16 est également formé des élus Jean-Pierre Brault et Sylvain Houle ainsi que des citoyens Jean-Yves Héroux, Claude Roy, Rachel Prévost, Claude Rainville et Isabelle Thibault, de l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire.

image