17 février 2021
École aux adultes des Patriotes
Malgré la pandémie, la réussite est au rendez-vous
Par: Sarah-Eve Charland

La directrice de l’école aux adultes des Patriotes, Annie Pontbriand. Photo gracieuseté

À l’école aux adultes, à l’instar de l’ensemble du secteur de l’éducation, la pandémie a représenté tout un défi pour s’assurer de motiver les élèves qui souhaitaient retourner sur les bancs d’école. La persévérance scolaire est à l’origine même d’un retour aux études. Pour la directrice Annie Pontbriand, c’est mission accomplie.

Publicité
Activer le son

Les Journées de la persévérance scolaire, pour lesquelles Laurent Duvernay-Tardif est le porte-parole, se tiennent du 15 au 19 février. Le 16 février, l’établissement a tenu des rencontres virtuelles pour attirer de nouveaux élèves.

La directrice de l’école aux adultes des Patriotes se rappelle l’annonce du gouvernement annonçant la fermeture des écoles le 13 mars 2020. Le personnel de l’école s’est retroussé les manches pour donner rapidement des services aux élèves. Son avantage était que l’établissement offrait déjà des formations à distance à plus petite échelle. Près d’un an plus tard, Mme Pontbriand dresse un bilan positif.

« Dans l’ensemble, ça s’est très bien passé. Nos élèves reçoivent un enseignement individuel. Un élève peut s’inscrire à tout moment, tout dépendant quand il est prêt. […] La grande différence entre le secteur adulte et le secteur jeune, c’est qu’il n’y a pas de cohorte au secteur adulte. Un élève arrive avec un objectif. On va le préparer jusqu’à ce qu’il soit prêt. Ils arrivent donc souvent à atteindre la réussite », explique Mme Pontbriand, qui soutient que la situation est demeurée la même en pandémie.

La crise sanitaire n’a pas freiné les inscriptions, qui se poursuivent en continu pendant toute l’année. Pour l’année en cours, le nombre d’inscriptions se situe à 1442 à ce jour. En 2018-2019, ainsi qu’en 2019-2020, les inscriptions s’élevaient respectivement à 1717 et 1792. « Ces données démontrent que la courbe d’inscriptions se maintient relativement bien malgré la situation. Nous avons encore quatre mois devant nous, ce qui nous laisse entrevoir la possibilité d’atteindre un nombre d’inscriptions similaire à celui de l’an dernier », indique Yannick Roi, conseiller en communication.

L’établissement a tout de même adapté son fonctionnement pour offrir des horaires hybrides jumelant du temps en classe et de l’enseignement à distance. Les élèves, lorsqu’ils se déplacent en classe, peuvent avoir accès à l’ensemble des enseignements, alors qu’autrefois, ils se concentraient sur une matière à la fois en classe.

« Ça joue beaucoup sur la motivation. On a beaucoup réfléchi à ce qu’on pouvait faire pour que les jeunes restent accrochés. On a été créatifs. Le plus gros défi, c’est de se rendre jusqu’à nous. Ça leur prend un beau courage quand ils font ce choix [de retourner à l’école]. Une fois qu’on les a accueillis, on a une belle équipe qui travaille fort pour les garder », ajoute Mme Pontbriand.

Les élèves peuvent s’inscrire toutes les semaines. Il est donc difficile d’obtenir une idée précise du nombre d’élèves qui fréquentent l’établissement. Selon la directrice, le nombre d’inscriptions en 2020 demeure sensiblement le même que les années précédentes.

Pour l’instant, la pénurie de main-d’œuvre ne semble pas avoir eu d’impact sur les inscriptions à l’école des adultes bien que Mme Pontbriand reconnaisse qu’il pourrait y en avoir un. « C’est difficile d’estimer si on aura plus d’inscriptions, mais ce que je peux dire, c’est que je le souhaite. Si ça arrive, on va être prêts. »

image