2 juillet 2021
Maison des aînés à Beloeil : inquiétudes sur la circulation
Par: Sarah-Eve Charland

Le CISSS espère terminer la construction de la Maison des aînés de Belœil en juillet 2022 afin d’accueillir les premiers résidents à l’automne 2022.
Photo gracieuseté

Le CISSS espère terminer la construction de la Maison des aînés de Belœil en juillet 2022 afin d’accueillir les premiers résidents à l’automne 2022. Photo gracieuseté

Les travaux pour la construction de la Maison des aînés à Belœil ont débuté la semaine dernière. Dans une première rencontre publique, des citoyens se sont inquiétés de voir la circulation s’accroître dans le secteur pendant et après les travaux.

Publicité
Activer le son

Le 22 juin, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est a organisé une première rencontre citoyenne à laquelle une cinquantaine de personnes ont participé. Les différents intervenants ont présenté les détails du projet qui accueillera des personnes en perte d’autonomie ou des adultes ayant une déficience physique.
L’apparence du bâtiment s’éloignera des traditionnels CHSLD. La Maison des aînés de Belœil se constituera de 96 places, divisées en huit unités climatisées de 12 places. Les résidents vivront dans des chambres individuelles avec toilette et douche adaptées. L’établissement est construit à l’intersection du boulevard Yvon-L’Heureux et de la rue Saint-Jean-Baptiste et sera sous la gouverne du CISSS de la Montérégie-Est.

Les personnes qui seront admises seront recommandées par un travailleur social du soutien à domicile. C’est ce dernier qui évaluera les personnes utilisant ce service qui ne sont plus en mesure de rester à leur domicile. Les ratios entre les employés et les résidents ne sont pas encore connus.

Circulation
Le CISSS reconnaît qu’il y aura une circulation accrue des ouvriers pendant la durée des travaux. Des signaleurs seront présents à certains moments pour assurer le bon déroulement. L’entrepreneur a aussi la responsabilité de suivre un processus détaillé afin de minimiser les poussières et les saletés, assure le CISSS.

Les participants à la rencontre ont posé quelques questions concernant la possibilité d’une circulation accrue en raison des employés dans un secteur où la circulation est déjà dense. Selon la firme d’architecte, des études de circulation réalisées n’ont démontré aucune problématique. L’entrée des employés sera située à l’arrière, sur le boulevard Yvon-L’Heureux. Les visiteurs passeront par l’entrée sur la rue Saint-Jean-Baptiste. Les entrées ont été positionnées le plus loin possible du carrefour giratoire. À proximité, l’entrée du centre aquatique demeurera accessible en tout temps. La présidente-directrice générale du CISSS, Louise Potvin, estime que, pour 96 lits, il y aura au moins autant d’employés répartis dans différents quarts de travail.

« Pour nous, c’est très important que les maisons des aînés soient à proximité des personnes résidant dans le secteur. Le choix des terrains a été complexe pour nous assurer de répondre aux besoins des communautés. Les unités de 12 lits seront plus propices aux clientèles qui présentent des troubles cognitifs plus importants, comme la démence. C’est un concept qui se veut proche de la communauté, donc proche des résidents », affirme Mme Potvin.

image