1 juin 2016
L’usine de biométhanisation retardée
Par: Karine Guillet
Les citoyens ne recevront pas leur bac cet automne, comme prévu.

Les citoyens ne recevront pas leur bac cet automne, comme prévu.

ENVIRONNEMENT. Les travaux de l’usine de biométhanisation de Varennes, qui traitera entre autres les résidus domestiques de la Vallée-du-Richelieu, tardent toujours à prendre leur envol. L’usine ne sera donc pas prête pour le début de 2017.

Le projet n’a toujours pas reçu le certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement nécessaire au début des travaux, confirme la porte-parole de la MRC de la Vallée-du-Richelieu, Ariane Levasseur.    Elle précise qu’il s’agit de l’unique raison expliquant le retard.

 «Nous avons peut-être été trop optimistes. Nous avions calculé six mois [pour l’obtention du certificat], mais il y a des projets qui peuvent prendre un an pour l’obtenir. Nous avons vraiment espoir de l’avoir dans les prochains mois», explique Christian Poulin, directeur de la Société d’économie mixte de l’Est de la couronne Sud (SEMECS), qui pilote le projet.

La mise en service du centre de traitement intégré des matières organiques,  prévue pour le début de 2017, est repoussée à une date indéterminée puisque les travaux  devraient s’échelonner sur une période de 12 à 15 mois.   Malgré le retard, le projet n’est toutefois pas compromis, assure la mairesse de Belœil, Diane Lavoie.

D’abord annoncé en 2010, le projet devait initialement être complété en 2014.  La création d’une société d’économie mixte, regroupant des partenaires publics et privés,  avait retardé le projet.

Pas de bac brun en 2016

Les citoyens de 27 municipalités desservies par le futur de centre de traitement de Varennes devaient recevoir leur bac brun pour le compost cet automne. Le directeur de la SEMECS indique toutefois que la livraison des OrganiBacs sera conséquemment retardée à une date ultérieure. Les citoyens devraient recevoir le bac de quatre à cinq mois avant la mise en service de l’usine.

En attendant, la SEMECS a aussi mis sur pause son projet de site Web, jusqu’à l’obtention d’un certificat.

Historique

La Société d’économie mixte de l’Est de la couronne Sud (SEMECS), responsable du projet, regroupe les trois MRC de Marguerite-D’Youville, de la Vallée-du-Richelieu et de Rouville, ainsi que l’entreprise Biogaz SG.  

Le projet, qui devrait voir le jour sur un terrain en bordure de la route Marie-Victorin, sur la 132, bénéficie d’une subvention de 31 M$ du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MDDELC), dont 16 M$ proviennent du fédéral.

Le projet devrait permettre de réduire de près de 45% le contenu de la poubelle domestique.  Il devrait également permettre d’atteindre les cibles gouvernementales de valorisation de la totalité des déchets organiques d’ici 2020.

 Le porte-parole du MDDELC pour la Montérégie n’avait pas pu confirmer que la demande pour le projet de biométhanisation de Varennes est bien examinée par son ministère.

image