21 mars 2018
Fin de Vision Citoyenne
Louis Toner devient un élu indépendant
Par: Denis Bélanger

Les candidats de Vision Citoyenne aux dernières élections municipales. Seul Louis Toner, à droite, a été élu. Photo: Archives

Unique candidat élu à Mont-Saint-Hilaire en novembre dernier sous la bannière de Vision Citoyenne, le conseiller Louis Toner (district 6 de la Montagne) se dissocie de la formation politique et siégera comme indépendant. Pour ce qui est de Vision Citoyenne, ce parti devrait être dissout prochainement.

M. Toner, ingénieur de métier, avait fait sa réflexion il y a un certain temps, même durant la campagne. S’il voyait en Vision Citoyenne un bon véhicule, il estime maintenant que le parti a été entaché. Rappelons que la campagne s’est déroulée sous un fond d’amertume alors que le fondateur du parti et le maire Yves Corriveau se sont échangé attaques et critiques. Louis Toner a aussi ajouté qu’il n’avait pas d’appui du parti depuis son élection. «Je tiens à travailler dans le respect des autres et être la voix des citoyens de mon district tout en siégeant pour le bien de l’ensemble de la municipalité. Je veux mettre mon énergie à ce niveau, loin des luttes intestines et des chicanes partisanes, pour le bien de tous ceux qui m’ont fait confiance», a ajouté le conseiller.

Ce dernier assure conserver comme dossiers prioritaires les enjeux de circulation et l’avenir de la zone A-16, qui est située justement dans son district. M. Toner est d’ailleurs l’un des trois élus à siéger au comité de l’avenir de la zone A-16 (CAZA-16). Il maintient toutefois ne pas vouloir joindre les rangs du parti du maire Yves Corriveau, Avenir Hilairemontais. Depuis son élection, le nouveau conseiller indépendant n’a pas hésité à faire connaître ses désaccords. Il était d’ailleurs contre le fait de ne pas attribuer un siège formel à l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire (ACMSH), sur le CAZA-16.

«Je tiens à préciser que le maire Corriveau et les autres conseillers en poste m’ont accordé depuis le début une place à part entière au conseil. Nous siégeons dans un climat de collégialité où chacun a la chance d’être entendu lorsque des questions sont débattues.»

Fin d’un projet
La décision de M. Toner survient alors que Vision Citoyenne tenait son assemblée générale samedi. Il y a deux semaines, le fondateur et chef du parti, Jean Pierre Bessette II, avait indiqué qu’il quitterait ses fonctions, mais avec l’intention de demeurer membre du parti.

Il a toutefois été voté et adopté en assemblée de déposer une demande de dissolution au Directeur général des élections du Québec (DGEQ), en date du 31 mars, le temps de finaliser les états financiers et autres documents. M. Bessette ne cache pas d’être un peu déçu de voir ce projet prendre fin. «Le marketing était déjà en place, mais je comprends l’idée de vouloir se dissocier. Le parti a fait sa job pendant les élections en faisant bouger les mentalités et changer certains points de vue. Le parti s’est fait vite et en réaction. Nous avons manqué de temps. J’espère que le prochain regroupement va faire comme à Chambly et faire un regroupement et articuler une pensée pour que les citoyens aient une voix à l’hôtel de ville.»

image