21 mai 2021
L’Œil sur le conseil
Par: Denis Bélanger

Municipalités en bref

Publicité
Activer le son

Mont-Saint-Hilaire
Processus d’approbation référendaire enclenché
Les citoyens s’opposant à ce que la Ville de Mont-Saint-Hilaire adopte un règlement d’emprunt de 6 M$ pour le projet de rénovation du centre aquatique ont jusqu’au 27 mai pour envoyer une demande formelle de scrutin référendaire. Les demandes dûment signées peuvent être envoyées par la poste ou par courriel au service du greffe. La Municipalité procède ainsi pour le processus d’approbation référendaire en raison de la COVID-19. Ce sont 1496 demandes qui sont requises pour forcer la tenue d’un référendum. Le résultat de la procédure d’enregistrement sera annoncé le 28 mai vers 9 h, sur le site Internet de la Ville.

Le marché public de retour
Le marché public de Mont-Saint-Hilaire reviendra pour une troisième année. Les producteurs arpenteront le parvis de l’hôtel de ville pendant 15 semaines, du 16 juin au 22 septembre. Les élus ont accordé au montant de 36 792 $ le contrat de gestion au Marché public des Laurentides (Marchés d’ici), organisme qui gérait le marché hilairemontais depuis deux ans. Le contrat comprend aussi la mise sur pied d’un projet pilote d’un marché de Noël de deux jours. Le projet devait se réaliser en 2020, mais la pandémie est venue contrecarrer les plans.

McMasterville
Plusieurs parcs améliorés
La Municipalité fera exécuter différents travaux dans trois de ses parcs. Les élus ont approuvé l’octroi d’un contrat de 8350 $ à Groupe DR Électrique pour l’amélioration du terrain de pétanque au parc Ferdinand-Borremans. McMasterville fera aussi exécuter des travaux de réfection du terrain de baseball du parc Gilles-Plante par l’entreprise Multi-Surfaces Giguère, au coût de 43 000 $. Les travaux comprendront entre autres une remise en forme de la boîte des frappeurs et le remplacement du sable. La Municipalité fera aussi ajouter une fontaine à boire au montant de 7321 $.
Des travaux de réfection dans la zone de jeux pour enfants seront aussi effectués au parc des Élus par les employés municipaux. Une fontaine à boire sera aussi installée pour 7321 $. C’est l’entreprise Tessier Récréo-Parc qui procèdera à l’installation des deux fontaines.

Règlement d’emprunt modifié
Le conseil municipal de McMasterville a modifié les modalités du règlement d’emprunt de 2,47 M$ pour l’exécution des travaux de réfection des conduites d’eau potable, d’égouts et de voirie sur le boulevard Yvon-L’Heureux Sud ainsi que tous les autres travaux municipaux connexes avec la Ville de Beloeil. La Municipalité empruntera un montant de 1,09 M$ sur 20 ans et de 1,33 M$ sur 30 ans.

Favoriser l’achat québécois
McMasterville veut modifier son règlement sur la gestion contractuelle pour y prévoir des mesures favorisant les biens et services québécois. Cette action s’inscrit dans le contexte de la pandémie de COVID-19 qui a entraîné des difficultés pour les secteurs de l’économie.

Saint-Jean-Baptiste
Vidange de fosses septiques
La Municipalité de Saint-Jean-Baptiste vient d’adopter un règlement obligeant le vidage des fosses septiques d’une résidence permanente tous les deux ans. L’intervalle est de quatre ans pour une résidence saisonnière, comme un chalet. La Municipalité a accordé le contrat à cet effet à Enviro5 au montant de 61 967 $. Seulement deux entreprises avaient déposé une soumission. Les boues ramassées seront expédiées à l’usine de biométhanisation de la Société d’économie mixte de l’est de la couronne sud (SÉMECS).

Les poules bientôt permises
Saint-Jean-Baptiste permettra prochainement la garde de poules pondeuses dans le périmètre urbain. Les poules d’élevages et les coqs ne seront toutefois pas autorisés. Cette permission sera apportée dans le cadre de la mise à jour complète du règlement de zonage. La Municipalité avait entamé des démarches pour permettre les poules sur le territoire urbain au printemps 2020, mais la pandémie est venue tout chambouler.

Des interventions sur la 227
Saint-Jean-Baptiste demande au ministère des Transports du Québec de procéder à des travaux de réparation et de réfection de la chaussée de la route 227, plus précisément le tronçon de la rue Principale. La Municipalité affirme que la circulation a considérablement augmenté depuis les 10 dernières années, incluant un fort volume de camions lourds. Selon les élus, cette situation a eu pour effet de dégrader l’état de la chaussée ainsi que de mettre en péril la sécurité des gens. La Municipalité souhaite être consultée dans le processus de planification des travaux.

Saint-Marc-sur-Richelieu
Une entente avec la Fabrique
Saint-Marc-sur-Richelieu a conclu une entente officielle avec la Fabrique afin d’utiliser le terrain en bordure de la rivière Richelieu. Pour le moment, il n’y a aucune activité prévue à cet endroit. À l’instar des années précédentes, la Municipalité y installera des tables à pique-nique et une exposition de photos durant la saison hivernale. Bien que le tout se réalisait par le biais d’une entente verbale, les modalités ont fait l’objet d’une entente écrite cette année. Saint-Marc s’engage à maintenir en vigueur une police d’assurance responsabilité civile.

Un ascenseur au complexemunicipal de Saint-Marc
La Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu souhaite améliorer l’accessibilité à son complexe municipal. À la dernière séance du conseil, les élus ont accordé deux contrats qui viseront à construire un vestibule d’entrée avec un ascenseur. Le premier contrat s’élève à 17 480 $ pour des services professionnels d’architecte. C’est l’architecte Daniel Cournoyer qui a mis la main sur le mandat. Le deuxième contrat a été accordé à la firme E.X.P. au montant de 18 750 $ pour les services professionnels d’ingénieur.

Saint-Charles-sur-Richelieu
Des jeux d’eau à Saint-Charles
Alors que Saint-Charles-sur-Richelieu est toujours en attente d’une réponse à une demande de subvention, la Municipalité propose d’installer des jeux d’eau temporaires. La demande de subvention a été déposée dans le cadre du programme Initiative canadienne pour des collectivités en santé. Saint-Charles juge important d’offrir une solution temporaire permettant de rafraîchir les enfants, particulièrement ceux fréquentant le camp de jour, durant les périodes de chaleur intense. La Municipalité a autorisé la dépense de 25 000 $ pour l’achat, la livraison et l’installation de jeux d’eau temporaires au parc des Six-Comtés pour cet été.

image