22 janvier 2016
L’intimidation dans un «gym»
Par: Denis Bélanger
Under Alicia Connors' religious views on her Facebook page -- CrossFit.  (supplied photo) (To go with LIFE-KEEPING-FIT for March 30)

Under Alicia Connors' religious views on her Facebook page -- CrossFit. (supplied photo) (To go with LIFE-KEEPING-FIT for March 30)

Ça prend une bonne dose de courage pour s’inscrire à un «gym» afin de se mettre en forme ou de s’initier à une nouvelle activité sportive. Pourquoi du courage? Parce que le non-initié pourrait se sentir intimidé. Mais cette intimidation ne provient pas toujours d’une source externe.

Évidemment, il y a des gens qui jugent ceux qui font de l’embonpoint ou qui ont moins d’habiletés que les autres. J’ai été témoin de ce phénomène il y a plusieurs années alors que je jouais au badminton à Mont-Saint-Hilaire. Certains refusaient de jouer avec des partenaires moins talentueux, car ils voulaient gagner. J’ai déjà entendu un autre joueur tenir des commentaires agaçants comme «aille aille» et «ouf» en regardant certains joueurs. Mais cela remonte à plusieurs années.

Dernièrement, j’ai entendu deux commentaires de personnes qui estimaient avoir été jugées par leurs pairs. Est-ce que c’est vrai ou elles se cherchaient une excuse pour abandonner leur activité physique?  Il ne faut pas se leurrer, il y a encore des places de «douchebags». Mais ils semblent être minoritaires selon les gens du milieu.

Le copropriétaire de l’Académie Impak MMA de Saint-Mathieu-de-Beloeil, Denis Bourdon, reconnaît avoir vu certains comportements désobligeants dans des clubs de poids et haltères. Il est évident qu’à ces endroits, certains s’efforcent de sculpter leur corps de muscles et peuvent être ainsi tentés de regarder de travers le nouveau venu bedonnant.

 

Au «gym» de Denis Bourdon, les «douchebags» et les préjugés n’ont pas leur place. À ses yeux, il faut encourager et encadrer de la bonne manière les gens qui souhaitent se mettre en forme. «Tu veux avoir ces personnes dans ton gym. C’est motivant de voir persévérer et réussir quelqu’un qui a de la misère.»

 

C’est bien que des «gyms» prennent soin des nouveaux venus, car c’est souvent l’autre forme d’intimidation qui l’emporte et incite une personne à abandonner. Cette intimidation est créée par notre propre personne. Tu te sens intimidé quand tu te compares avec les autres. «Eux ils sont bons, moi je suis poche». Ces paroles ne viennent que de l’intérieur, personne d’autre ne le dit. Selon un autre propriétaire de «gym», ils sont d’ailleurs assez nombreux les gens qui arrivent dans un centre d’entraînement avec une très faible estime d’eux-mêmes. Selon Denis Bourdon, les jeunes ont de la difficulté à éviter le piège de la comparaison.

 

Petit conseil à tout le monde qui veut faire du sport. Acceptez vos capacités. Et ne soyez pas inquiets, vous allez progresser et vous le constaterez de vous-même. Vous avez de la misère à exécuter de vraies pompes au premier cours de boxe? Vous n’avancez pas très vite au premier cours de natation? Ce n’est pas grave. Vous êtes là pour apprendre. Ne vous laissez pas intimider par vous-même.

image