18 janvier 2018
L’impact de la piscine
Par: L'Oeil Régional

C’est avec grand intérêt que j’ai lu le texte Un petit rictus du 27 décembre 2017 par Vincent Guilbault. À mon tour, je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir cette grimace agaçante, je vous entends, encore le centre aquatique.

Le plus drôle, les tenants du non à la structure financière du centre aquatique se sont époumonés à répéter et à crier haut et fort l’impossibilité de concrétiser le projet à moins de 20 millions de dollars. La Ville n’a pas dit la vérité, elle vous a floué puisqu’elle le savait.
Le coût est de 17,14 M$; c’est la somme que le consortium Décarel a soumissionnée et le contrat lui a été octroyé. Le 16,5 M$, c’est le règlement d’emprunt. Ajoutez à cela le coût de l’aménagement extérieur que j’estime à plus de 0,5 M$ (l’espace Michel-Brault a coûté environ 0,5 M$). Je n’ajouterai pas l’insulte à l’injure pour le stationnement ni la première dérogation au projet avant même la première pelletée de terre.
Aussi, on nous a répété lors de la présentation du budget 2018 qu’il n’y aurait aucune incidence sur le compte de taxes; laissez-moi douter.
Je m’explique: sur le 17,14 M$, sans compter les ajouts à venir, la quote-part de la Ville pour le centre aquatique, en considérant la subvention et la participation des deux autres villes, est de 5,04 M$. De cette somme, la Ville a imputé le service de la dette à l’ensemble le montant de 3,94 M$ pour le centre aquatique dans le budget 2018. Ce 3,94 M$ équivaut à 10 % du service de la dette (39,25 M$, page 28 de la présentation du budget). Si vous faites le calcul, soit 10% sur le montant du remboursement de la dette dans le budget (4,09 M$ page 28 des prévisions budgétaires), vous trouverez que le coût imputé au remboursement est de 408 000$, toutes proportions gardées. Ce montant est l’incidence directe [de la piscine] sur le compte de taxes.
Le solde à financer de (84 400$) entraîne une diminution du compte de taxes de 8$ par résidence unifamiliale moyenne, alors imaginez combien 408 000$ vous donnerait de plus? Ce coût est récurrent chaque année pour les 40 ans de vie de la piscine. À ne pas oublier, le coût d’opération: la Ville l’a sûrement sous-estimé et a surestimé les revenus.
Demandez à votre conseiller de district de contredire ces chiffres.

image