20 juin 2019
Mont-Saint-Hilaire
L’hôtel de ville bientôt rénové ou démoli
Par: Denis Bélanger

Hôtel de ville de Mont-Saint-Hilaire. Photothèque | L’Œil Régional

Les citoyens de Mont-Saint-Hilaire seront invités à se prononcer sur l’avenir de l’hôtel de ville et du centre aquatique qui sont désuets et nécessitent beaucoup de travaux. Selon le maire Yves Corriveau, trois options seront proposées.

Les citoyens de Mont-Saint-Hilaire seront invités à se prononcer sur l’avenir de l’hôtel de ville et du centre aquatique qui sont désuets et nécessitent beaucoup de travaux. Selon le maire Yves Corriveau, trois options seront proposées.

La première consiste en la rénovation des deux installations. Les deux autres impliquent le déménagement de l’hôtel de ville ; seulement une des options n’entrainerait pas d’interruption de service de la ville. « D’un côté, une fois l’hôtel de ville démoli, nous garderons la piscine actuelle jusqu’à ce qu’un nouveau centre aquatique soit construit, puis on jettera à terre l’ancienne à l’ouverture de la nouvelle », a déclaré M. Corriveau lors de la séance du conseil municipal du 3 juin.

L’autre avenue possible est l’agrandissement du bassin, un projet qui serait réalisé avec la collaboration d’autres municipalités. Si cette option est retenue par les citoyens, la piscine serait fermée pendant plusieurs mois. « Si ça ferme, nous allons prendre des ententes avec d’autres municipalités, comme Belœil l’a fait dernièrement quand la piscine de Polybel a fermé. Belœil est déjà prête à nous donner un coup de main », a renchéri l’élu.

Une citoyenne a souligné que ce n’était pas tout le monde qui était capable de déplacer facilement vers la nouvelle piscine de Belœil.

La municipalité n’a pas encore avancé de date pour présenter et expliquer les scénarios aux Hilairemontais.

Dans les cartons depuis longtemps

Ça fait déjà plusieurs années que le maire Yves Corriveau répète que l’hôtel de ville est mal en point et inadéquat à plusieurs égards, notamment sur le plan de l’accessibilité universelle. Rappelons que le bâtiment de la rue du Centre-civique a abrité jusqu’à 2017 la caserne de sécurité incendie. De nouveaux locaux étaient nécessaires par manque d’espace.

La municipalité a d’ailleurs accordé en novembre 2017 à la firme Groupe Leclerc Architecture + Design, au coût de 45 731,31 $, un contrat de services professionnels pour la consolidation des études techniques et scénarios. Au moment de l’adoption de la résolution à cet effet, le maire avait rapporté qu’un mur s’était affaissé à la suite d’une infiltration d’eau. Il avait aussi rapporté la présence à la piscine d’infiltrations d’eau dans le plafond et dans le mur. La firme va ainsi étudier plusieurs scénarios possibles.

Si l’hôtel de ville est démoli, il ne faudrait pas se surprendre de voir se construire sur la rue du Centre-civique des édifices de plus de sept logements. Cet usage a été ajouté dans le règlement de zonage dans le cadre du programme particulier d’urbanisme du secteur centre-ville. Le règlement n’est pas encore en vigueur, car la Ville doit apporter des modifications mineures à la suite d’une décision de la Commission municipale du Québec.

image