12 novembre 2015
«L’homme de fer» de Mont-Saint-Hilaire
Par: Denis Bélanger
David Durocher lors d’une compétition Ironman.

David Durocher lors d’une compétition Ironman.

«L’homme de fer» de Mont-Saint-Hilaire

«L’homme de fer» de Mont-Saint-Hilaire

David Durocher de Mont-Saint-Hilaire est un véritable passionné de l’endurance. Ce pilote de ligne d’Air Canada s’entraîne régulièrement entre 15 et 20 heures par semaine pour participer à des triathlons de style Ironman.

Celui qui a participé à son tout premier Ironman en 2006 s’est qualifié au championnat de Lake Placid en 2010, terminant 2e sur 367 participants, pour participer au championnat mondial qui s’est tenu à Hawai en 2012. «Une expérience magnifique», raconte l’athlète, maintenant âgé de 42 ans. C’est là qu’il a rencontré quelqu’un qui lui a longtemps servi d’inspiration. Frank, un médecin mexicain à la retraite de 74 ans. «Il participait à cette compétition avec nous. Je me suis dit que ce serait bien de demeurer actif jusqu’à cet âge.»

Il faut dire que les compétitions de style Ironman, qui allie à la fois le vélo, la natation et la course à pied, sont des plus exigeantes et requièrent une endurance extrême ainsi que de la détermination.

À noter, M. Durocher s’entraîne avec son meilleur ami Pierre Lavoie. Ce dernier est effectivement l’organisateur du Défi Pierre Lavoie qui lui a lancé le défi de participer à la Traversée internationale du lac Saint-Jean l’été dernier. David Durocher a parcouru les 32 km de nage   en 9h38min. «C’est à peu près le même temps qu’un Ironman», raconte-t-il en riant.   

 Ex-pantouflard

 Cet hiver, David Durocher participera au marathon canadien de ski de fond. Il se rendra par la suite à un camp d’entraînement de deux semaines en Californie. Puis, il reviendra en 2016 aux compétitions Ironman. «Je vais faire deux demi-Ironman aux États-Unis, un Ironman à Lake Placid, les 1000 km à vélo du Défi Pierre Lavoie et le marathon de Rimouski.»

Mais David Durocher n’a pas toujours été l’athlète qu’il est aujourd’hui. Il y a quinze ans, il avait une quarantaine de livres en trop. «J’étais sédentaire et je me suis mis à la course à pied du jour au lendemain.»

image