12 avril 2018
L’étonnant Mitsubishi Eclipse Cross
Par: Marc Bouchard

Au fil des ans, la compagnie Mitsubishi nous a donné du meilleur, et du pire. On ne s’attardera pas trop sur cette dernière portion de l’affirmation, les représentants de la compagnie affichant une dure crise d’urticaire dès que l’on fait mention de certains modèles disons, moins réussis.

Mais alors qu’il est facile de s’acharner sur une moins bonne réussite, quand la compagnie réussit un bon coup, il faut aussi le reconnaître. Et le tout nouveau Mitsubishi Eclipse Cross fait partie de ces nouvelles réussites.

Réunis à Mono, en Ontario, pour l’événement du lancement canadien de l’Eclipse Cross, les journalistes présents ont salué la qualité du véhicule avec une belle unanimité. Non sans lui trouver quelques défauts, rien n’étant parfait en ce bas monde.

Du style

Il faut bien l’avouer, le design habituel des produits Mitsubishi, depuis la disparition de la vraie Eclipse Sport, n’avait rien de très excitant. Chose corrigée cependant avec le nouvel Eclipse Cross qui affiche une silhouette plus active et plus dynamique que jamais. En fait, il s’approche presque d’un VUS coupé en matière de style, sans pour autant sacrifier l’espace de chargement ni celui des passagers.

J’avoue que l’on aime bien le chrome chez le constructeur japonais, ce qui me semble un peu trop parfois, mais dans l’ensemble, la silhouette est dynamique, et on ressent vraiment le petit côté aventurier urbain du véhicule.

L’habitacle subit lui aussi quelques changements. On apprécie, par exemple, le look plus épuré du tableau de bord qui rend la lecture facile. On aime le mariage des matériaux texturés ou laqués qui donnent une belle composition, même si on doit bien avouer que la qualité du laqué laisse un tantinet à désirer. Déjà, sur nos modèles d’essai, les rayures apparaissaient sur certaines portions de l’intérieur.

Quant au système multimédia, il est aussi de bonne saveur. L’écran logé en haut de la console centrale est facile à lire, tactile et offre un menu qui ne demande pas de grandes études universitaires pour être compris.

Ici vient le bémol cependant. Car pour ce système multimédia, on a des boutons physiques, un écran tactile et des commandes redondantes au volant, ce qui devrait être bien suffisant… mais il semble que non puisque Mitsubishi a jugé bon d’ajouter un pavé tactile entre les deux sièges. Il suffit d’y glisser les doigts pour naviguer entre les différents menus. J’avoue que, en roulant, l’expérience n’a pas toujours été concluante, et que j’ai fini par écouter de la musique country à plein volume alors que j’espérais quelque chose d’autre, et de façon beaucoup plus discrète. Bref, Mitsubishi est très fière de son pavé tactile, mais je n’en vois pas toujours l’utilité!

Un bon mot pour le système de son Rockford Fosgate qui équipe les versions les plus haut de gamme et dont la puissance et la qualité ne se démentent pas.

Mention aussi pour l’espace intérieur. Le dégagement pour les occupants avant est excellent, celui pour les passagers arrière tout aussi intéressant, et l’espace de chargement est plus que suffisant. En termes de taille, précisons que l’Eclipse Cross se situe quelque part entre le RVR (dont il partage la plateforme) et le Outlander.

Sur la route

C’est ici que le Mitsubishi Eclipse Cross étonne le plus. Le petit véhicule affiche une tenue de route indéniablement équilibrée et profite de suspensions tellement bien modulées que même sur les chemins de terre de la région de Mono et de Collingwood, au nord de Toronto, le petit VUS n’a jamais fait ressentir d’inconfort.

Mieux encore, l’insonorisation de l’habitacle s’est avérée bien supérieure aux attentes et est même surprenante. Quant au rouage intégral, de série sur tous les modèles, c’est le S-AWC, un système connu chez Mitsubishi pour sa qualité.

Quant au moteur, il est souple et peu bruyant. Le petit 4 cylindres 1,5 litre livre ses 152 chevaux sans difficulté. Mais, il y a toujours un mais, la boîte de vitesse à variation continue, malgré ses huit rapports simulés, donne l’impression d’avaler littéralement la puissance lorsqu’on la sollicite un peu trop. En montée, par exemple, on ne ressentait pas toute la puissance. Une situation qui se corrige heureusement en zone urbaine.

Avec un prix de base de 30 000 $ environ, le Mitsubishi Eclipse Cross arrive directement au cœur de l’une des catégories les plus compétitives du marché, celui des VUS compacts. Je dois dire que, sincèrement, il a tous les atouts pour tirer son épingle du jeu honorablement.

image