7 novembre 2018
Documentaire présenté le 15 novembre au Cinéma Belœil
L’Éthiopie dans l’œil de Charles Domingue
Par: Olivier Dénommée
L’Éthiopie est un des rares pays «non contaminés par l’homme blanc», mais ses habitants font preuve d’ouverture et de curiosité face aux visiteurs.  Photo: Gracieuseté de Charles Domingue

L’Éthiopie est un des rares pays «non contaminés par l’homme blanc», mais ses habitants font preuve d’ouverture et de curiosité face aux visiteurs. Photo: Gracieuseté de Charles Domingue

Extrait du documentaire Éthiopie: Le pays où on a arrêté l’horloge

Extrait du documentaire Éthiopie: Le pays où on a arrêté l’horloge

Extrait du documentaire Éthiopie: Le pays où on a arrêté l’horloge

Extrait du documentaire Éthiopie: Le pays où on a arrêté l’horloge

Charles Domingue en Éthiopie. Photo: Gracieuseté

Charles Domingue en Éthiopie. Photo: Gracieuseté

Extrait du documentaire Éthiopie: Le pays où on a arrêté l’horloge

Extrait du documentaire Éthiopie: Le pays où on a arrêté l’horloge

Charles Domingue en Éthiopie. Photo: Gracieuseté

Charles Domingue en Éthiopie. Photo: Gracieuseté

Cinéaste depuis plus de 25 ans, l’Hilairemontais Charles Domingue a parcouru des dizaines de pays dans sa carrière, dont plusieurs sur le continent africain.

L’an dernier, il a découvert l’Éthiopie, un pays unique, à des années-lumière des préjugés qu’on se fait de certains pays africains. Trois voyages et six mois de montage plus tard, son documentaire Éthiopie: Le pays où on a arrêté l’horloge sera présenté au Cinéma Belœil pour partager les fascinantes découvertes de M. Domingue.
«Quand je découvre un nouveau pays, j’ai toujours l’impression de recommencer à zéro. Dans le cas de l’Éthiopie, je pensais que ce n’était rien, que le désert… Alors que c’est le seul pays d’Afrique à n’avoir jamais été colonisé, ce qui fait que ce que mange la population n’a pas changé depuis 1000, 1500 ans et que 80% des gens de ce pays sont nomades. C’est unique», raconte Charles Domingue qui réalise pour la première fois un film pour la série de ciné-conférences Les Grands Explorateurs.

Pays fascinant
En entrevue, M. Domingue avait beaucoup à dire au sujet de ce pays méconnu, deux fois grand comme la France et doté de paysages à couper le souffle. «Dans certaines régions, on se croirait en Irlande, et ailleurs, au Grand Canyon. Au nord du pays, il y a des volcans toujours actifs, mais lorsque la fumée est soufflée dans l’autre direction la nuit, le ciel est tellement dégagé qu’on découvre de nouvelles constellations!» Une grande particularité de l’Éthiopie est aussi le fait que ses églises ne sont pas bâties, mais plutôt taillées directement dans les montagnes.
«Mais ce qui m’attire encore plus, ce sont les gens, poursuit M. Domingue. C’est un des pays les plus pauvres au monde, mais sa population est aussi parmi les plus belles. Presque tout le monde pourrait être mannequin», remarque-t-il. Il salue aussi la débrouillardise des Éthiopiens, capables de prendre des déchets (comme des douilles de munitions ou des bouchons de bière) et d’en faire de magnifiques bijoux. «Il y a une recherche de la beauté à travers leurs bijoux, les peintures et les scarifications sur leur corps. Tout a une signification, comme si chaque personne portait son CV ou sa carte d’identité sur le corps.»

Choc des cultures
Les Éthiopiens ont une façon particulière de calculer le temps, eux qui sont en 2008 et qui comptent sur un calendrier de 13 mois. L’heure est aussi fixée en fonction du soleil. «Quand on pense qu’il est midi, pour eux, il est 6h», donne en exemple le cinéaste.
Le documentaire Éthiopie: Le pays où on a arrêté l’horloge, présenté en grande première au Cinéma Belœil, présente en 70 minutes un pays magnifique et un peuple fier et invitant malgré la pauvreté. «Il y a une mentalité “zéro déchet”, de l’entraide, de la solidarité, de la compassion et un grand respect pour les personnes âgées en Éthiopie. Il y a certainement quelques valeurs dont on pourrait s’inspirer ici», estime Charles Domingue. Il croit que les spectateurs de tous âges sauront apprécier ces images loin de Vision Mondiale et qu’ils seront divertis par les explications du conférencier, un passionné infatigable qui réfléchit déjà à son prochain voyage.
Les curieux sont invités le jeudi 15 novembre à 19h au Cinéma Belœil pour voir les beautés de ce pays et entendre les nombreuses anecdotes de Charles Domingue. Il est possible d’acheter un billet sur le site www.cinemabeloeil.com.

image